QUITTER LE SITE

Aperçu

Un des exemples d’engagement les plus utilisés auprès du secteur informel est la mise en place de programmes de renforcement des capacités et de formation. Le processus d’élaboration d’un programme de renforcement des capacités devra envisager les étapes clés suivantes: 

  • Évaluation des besoins et analyse situationnelle: Comme tout initiative de réforme du secteur judiciaire, le renforcement des capacités doit commencer par l’évaluation des besoins dans                un secteur ou une communauté donnés. Outre les méthodes décrites dans la section Planification et Élaboration de programme, l’évaluation des besoins en matière de renforcement des capacités peut être réalisée au moyen d’un inventaire des capacités. [Note de la rédaction: Les inventaires de capacités sont utiles dans les secteurs de la justice formelle  et informelle].
  • Planification: Élaborez un plan de renforcement des capacités qui prévoit le temps et les ressources nécessaires pour la formation ou autre fourniture de capacités, qui permet aux personnes de s’exercer aux compétences nouvellement acquises ou à l’utilisation de nouveau matériel ou de nouvelles ressources, et de s’adapter aux nouveaux rôles et aux nouvelles responsabilités à mesure que         leurs capacités s’accroissent.
  • Suivi et évaluation: Prévoyez l’inclusion de critères de réussite et une composante d’évaluation pour vérifier que le renforcement des capacités a répondu aux besoins décrits dans l’analyse.        

Le renforcement des capacités liées à la justice informelle et à la violence envers les femmes peut prendre de nombreuses formes, dont les plus souvent utilisées consistent à :

  • Produire des matériels d’information juridiques
  • Créer ou modifier des infrastructures
  • Intensifier la collaboration et multiplier les liens
  • Faciliter le transfert des connaissances

 

Exemple: En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les tribunaux de village prennent leurs décisions fondées sur la coutume, mais sont considérés comme faisant officiellement partie du secteur de la justice formelle. Leurs employés sont formés et supervisés à certains égards par le secteur formel, ce qui permet d’établir des voies de communication et devrait assurer l’intégration des principes relatifs aux droits des femmes au système de justice coutumière.

 

OUtils:  

Inventaire des capacités des acteurs du secteur judiciaire. Pour effectuer un inventaire des capacités, il convient de travailler en équipe pour énumérer les types de compétences, de connaissances et de relations nécessaires à la réalisation d’un projet, d’objectifs organisationnels ou d’une initiative de     réforme judiciaire. Ces listes peuvent être très générales et exhaustives, des connaissances juridiques spécialisées aux aptitudes en dactylographie. Ensuite, lors de la tenue d’inventaires individuels, il faudra désigner une personne  pour interviewer tous les membres du personnel et les bénévoles pour évaluer s’ils ont les compétences énumérées dans la liste. Cela permettra d’établir un “résumé des capacités” de chaque personne. Les inventaires des capacités peuvent être menés aux niveaux individuel, organisationnel ou communautaire. Le processus ne cherche pas seulement à repérer des lacunes, mais aussi à examiner des ressources existantes qui peuvent être mal connues ou sous-  utilisées. La  fin de l’inventaire pourrait révéler de nouvelles ressources et un besoin de capacités accrues. Aux niveaux organisationnel ou communautaire, ces inventaires peuvent ressembler davantage à une carte qu’à un résumé détaillé. Une fois l’identification des compétences des acteurs clés établie, les domaines où les capacités sont insuffisantes deviennent rapidement évidents. Voir un exemple Inventaire des capacités utilisé pour le renforcement des capacités communautaires aux États-Unis.