Abri
Related Tools

Techniques

Dernière modification: September 14, 2012

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options

Activités d’ancrage

Les activités d’ancrage permettent aux femmes de tourner leur attention vers leurs expériences de vie du moment et de se détacher de leur douleur affective. Ces activités visent à aider les femmes à reprendre le contrôle de leurs émotions et à les ancrer dans le présent et la réalité.

Les femmes peuvent apprendre à faire ces exercices elles-mêmes. Ils peuvent être effectués n’importe quand et n’importe où, notamment aux moments où les femmes éprouvent un déclencheur, des retours en arrière, l’envie de consommer de la drogue, une détresse affective ou une dissociation mentale. 

Les stratégies ci-après sont importantes pour la réalisation de tout exercice grounding:

  • proposer à la femme concernée de juger son humeur avant et après tous les exercices afin d’évaluer leur efficacité la concernant (par ex. l’inviter à donner un chiffre de 1 à 10 pour indiquer son humeur du moment, le 10 représentant la douleur extrême).  
  • laisser les lumières allumées, lui demander de garder les yeux ouverts et de scruter la pièce pendant tout l’exercice.
  • éviter d’évoquer des sentiments négatifs ou de consigner dans un journal.
  • éviter de porter des jugements.
  • se concentrer sur le présent.

Les formes d’ancrage peuvent se grouper en exercices psychiques, physiques et apaisants.

L’ancrage psychique met l’accent sur la concentration mentale et des exercices peuvent être utilisés dans ce sens lorsqu’on travaille avec une femme en personne ou par téléphone. De tels exercices consistent à:

  • demander à la femme concernée de décrire son environnement physique du moment, notamment à quoi il ressemble, quels sons il émet, comment elle s’y sent et quels odeurs il dégage.   
  • lui demander de compter à rebours à partir de 10.
  • l’inviter à réciter une déclaration qui représente une sensation de sécurité (par ex. “Je m’appelle____________ ; je suis en sécurité maintenant; je suis dans le présent et pas dans le passé”)
  • lui demander de lire quelque chose de positif (par ex. des affirmations)

L’ancrage physique est axé sur les sens de la femme (par ex. toucher, son et odorat). Des exemples de ce type d’exercices consistent à:

  • inviter la femme à enlever ses chaussures et à taper à pieds joints, ou à enfoncer ses talons dans le sol, tout en lui demandant de se concentrer sur le sentiment de devenir ancré.
  • lui donner un verre d’eau à boire.
  • garder des objets dans la salle de consultation que les femmes pourraient tenir (par ex. petits cailloux, balles molles anti-stress, perles en plastique, bouts de tissu et ainsi de suite) et l’inviter à tenir un objet qui l’aide à se sentir ancré   
  • lui demander de se concentrer sur sa respiration. L’inviter à respirer ensemble et à compter à haute voix tout en l’encourageant à respirer profondément. 

Les exercices d’ancrage apaisants consistent à se parler à soi-même d’une manière aimable et délicate. Par exemple:

  • demander à la femme de répéter des déclarations positives.
  • lui demander de penser à la couleur, à l’animal, à l’aliment, au livre, à la chanson, à l’émission télévisée qu’elle préfère, etc. 
  • lui demander de répéter une déclaration qui représente la faculté d’adaptation (par ex. “Je peux m’occuper de ça, je sais que ce que je ressens est passager” ) (Najivits, 2002 comme cité dans l’Alberta Council of Women’s Shelters, 2009).

Exercices de confinement

Les exercies de confinement visent à “contenir” les émotions douloureuses, permettant aux femmes de gérer des sentiments accablants. Ces exercices fournissent aux femmes un moyen d’agir et les aident à contrôler leur propre processus de guérison. Il ne s’agit pas de nier ou de réprimer des émotions, mais de choisir volontairement de mettre de côté pour une durée temporaire des émotions intrusives, douloureuses ou perturbantes. Par exemple:

  • inviter la femme à imaginer une sorte de conteneur ou de récipient.
  • lui demander de visualiser qu’elle range dans le conteneur toute pensée et toutes émotions douloureuses avec lesquelles elle choisit de composer ultérieurement. 
  • garder un conteneur dans le cabinet de consultation et inviter la femme à consigner sur papier toutes les pensées et émotions avec lesquelles elle a choisi de composer ultérieurement et de les placer dans le conteneur.
  • lui faire savoir qu’elle maîtrise ces émotions et pensées, et qu’elle peut décider quand les sortir du conteneur et les consulter.
  • la tenue d’un journal peut également être un moyen pour contenir provisoirement les émotions.

Stratégies auto-apaisantes

Les conseillers peuvent aider les femmes à apprendre sur les méthodes auto-apaisantes, susceptibles d’offrir des solutions alternatives à tous les moyens malsains d’auto-apaisement que pourraient appliquer les femmes, comme la consommation d’alcool et de drogue. L’incitation des femmes à identifier et à avoir recours à de nouvelles techniques d’auto-apaisement peut être renforcée en prévoyant dans la salle de consultation des activités susceptibles d’apporter du réconfort, telles que:

  • passer de la musique relaxante avant une séance de conseil.
  • mettre à disposition du matériel de dessin et inviter la femme à s’en servir à sa guise. 
  • garder un panier de cartes contenant des descriptions écrites (par ex. Je suis une personne forte, je suis une bonne personne, je suis une bonne mère, fille, etc.)
  • veiller à ce que les photos ou affiches sur les murs présentent des images réconfortantes.
  • garder divers animaux en peluche dans la salle.
  • garder un panier d’articles d’auto-prise en charge dans la salle (c’.-à-d. couverture, oreiller, châle) et inviter la femme à en choisir un en fin de séance; et     
  • garder en permanence de l’eau potable dans la salle.

Tenue d’un journal

Les conseillers devraient remettre aux femmes un carnet ou un stylo et du papier pour leur permettre d’exprimer de manière confidentielle et en toute sécurité leurs pensées et sentiments par écrit ou par dessin. La tenue d’un journal fournit aux femmes un moyen de réfléchir et de clarifier l’évolution et l’émergence de pensées et d’émotions (Varmilyea, 2002).

Les femmes peuvent être invitées à tenir un journal avec des suggestions sur son utilisation, telles que:

  • trouver un lieu tranquille pour écrire dans le journal.
  • commencer par écrire tous les mots qui leur viennent à l’esprit.
  • se concentrer sur les sensations, en réfléchissant à ce qu’elles ressentent sur le moment, dans quelle partie du corps, etc.
  • faire des dessins (notamment des expressions visuelles de sensations).
  • rédiger une lettre à quelqu’un qui les ont soutenues: une puissance supérieure ou une figure spirituelle.
  • écrire sur une vacance rêvée, leurs accomplissements et points forts.
  • dessiner ou écrire sur un certain lieu sûr, et/ou sur le lieu sûr où elles se trouvent.
  • rédiger une lettre à elles-mêmes se décrivant.
  • dresser une liste de choses qui leur font plaisir ou qu’elles ont accomplies tous les jours.

(Alberta Council of Women’s Shelters, 2009. Sheltering Practices)

Méthodes audi-visuelles et autres méthodes utilisant l’expression créative   

Outre l’accompagnement psychologique accordé aux individus et aux groupes, beaucoup d’abris à travers les régions ont intégré des formes d’expression audio, visuelle et autres formes (par ex. pièces de théâtre, spectacles, yoga, etc.) dans le cadre de leur soutien psychosocial aux victimes. Les processus et les produits créatifs qui en ont résulté ont été jugés par les victimes et les militants comme étant bénéfiques dans le processus de surmonter les violences.

Exemples:

Viet Nam: Depuis 2004, le Centre d'Etudes et de Sciences Appliquées de sexe - Famille - Femmes et adolescents (CSAGA) a intégré l'art du théâtre et de la performance dans le cadre de son travail avec la violence domestique et les groupes d'auto-assistance survivant traite. CSAGA a engagé réalisateurs et artistes professionnels dans le processus, avec le matériel amené par les survivants et en fonction de leurs expériences. Le drame vise non seulement à donner aux survivants, mais de sensibiliser la violence familiale dans la communauté.

Ecosse: le refuge de l'aide de la Glasgow femmes a appuyé la création d'un livre «Le pouvoir des mots» basé sur six contes, écriture créative et des séances d'art. Au sortir de l'idée de survivants qui souhaitaient entendre d'autres personnes ayant des expériences similaires, ils savaient que la lecture de ces histoires pourrait inspirer leur propre cheminement vers le rétablissement. Dans les environs, sûrs et réconfortants de la salle sensorielle, contes autochtones, bédouins et en anglais traditionnels ont été racontées par un conteur professionnel comme un tremplin pour la discussion, la création littéraire et oeuvres d'art, dirigé par un artiste de la Communauté. Les poèmes, des histoires et l'art produites former un portrait émouvant de la vie avant, pendant et après le refuge. Le livre est offert gratuitement aux femmes qui utilisent le goutte-à l'abri de service. En plus du produit mis à la disposition des survivants, le processus de fabrication du livre a été très positive, avec des femmes signalaient de nombreux avantages, notamment une meilleure compréhension d'eux-mêmes, un sentiment accru de confiance et de guérison, un accent accru sur les plans pour l'avenir; et le sentiment d'accomplissement. Le projet a été affiché et mis en vente dans Kelvingrove Art Gallery de Glasgow jusqu'en Octobre 2011. La musique a été créé pour accompagner deux des poèmes du livre de travailleurs, avec discussion de la création d'un CD d'amasser des fonds et de sensibilisation de la violence conjugale. Le livre est disponible à l'achat en anglais.

Etats-Unis: En 2003, le Centre de traumatologie de l'Institut de la justice ressources dans le Massachusetts développé une pratique de yoga traumatisme sensible spécialisé soutenu par des thérapeutes de traumatologie, qui a été utilisé dans des refuges et des programmes communautaires pour les victimes de violence à travers le pays. L'environnement de yoga, des exercices, des instructeurs et leurs méthodes d'assistance et de communiquer avec les étudiants est adapté aux survivants de traumatismes, y compris les fournisseurs de services qui peuvent éprouver traumatisme indirect. La pratique intègre des composants de techniques d'intervention en traumatologie, en fournissant une occasion pour les femmes à la pratique: être dans le moment présent, de faire des choix / être en contrôle, en prenant des mesures efficaces, se sentant fort et compétent, et le déplacement de / étant relié aux autres. Les avantages de l'approche sont les suivants: contributions immédiates physiques (relaxation, Basse tension du corps, possibilité de dormir), la création d'un rituel prévisible, l'appui à la conscience du corps, sentiment d'accomplissement, l'accent sur la victime plutôt que l'abus, la communauté de construction, la promotion d'un sens de force en profondeur la pose et le renforcement de la capacité individuelle à s'autoréguler sur le long terme. En savoir plus sur la méthode et les résultats des interventions pilotes (Adapté de Grube, Laura [l'enfant et à la famille Haven House, Buffalo New York]. "Trauma-Sensitive Yoga pour les victimes de violence domestique». Présentation lors de la deuxième Conférence mondiale des refuges pour femmes Maisons et de transition. Février 2012).

Outils:

International Society for Traumatic Stress Studies

Webinar: Developing Trauma-Informed Practices and Environments: First Steps for Programs (Terri Pease pour le National Center on Domestic Violence, Trauma & Mental Health, 2012).

National Center on Domestic Violence, Trauma and Mental Health

Photovoice methodological resources and training materials