QUITTER LE SITE

Logements sûrs et abordables

Pour beaucoup de victimes de la violence, et en particulier en cas de violence domestique, “le logement n’est pas un problème marginal ou un problème dont on peut reporter la solution. Au contraire, pour les femmes qui craignent pour leur sécurité et leur vie, il s’agit d’un problème urgent et fondamental sur lequel repose leur décision même de fuir” (Centre on Housing Rights and Evictions, 2006).

L’accès à un hébergement à plus long terme sûr et abordable pour les femmes et leurs enfants est un aspect essentiel de l’autonomisation des victimes pour se rétablir de leurs expériences de la violence. Lorsque les femmes sont prêtes à quitter l’abri, la fourniture d’un soutien à un accès rapide à un logement à moyen et long terme sûr et abordable peut contribuer à:

  • réduire le fardeau des difficultés économiques, de l’instabilité et l’incertitude de l’hébergement, à un moment où elles accordent une attention prioritaire à leur sécurité et à celle de leurs enfants ou autres dépendants qui les accompagnent, et à la satisfaction d’autres besoins essentiels (c’.-à-d. problèmes d’emploi, de santé, juridiques).          
  • proposer des solutions alternatives à celle de rester dans des foyers violents.
  • réduire les risques de redevenir des victimes d’agressions (National Alliance to End Homelessness, 2011).

Aider les femmes à trouver et obtenir rapidement un nouveau logement peut nécessiter de:

  • faciliter leur évaluation des risques qui y sont associés et si elles peuvent rester ou rentrer chez elles en toute sécurité.
  • leur permettre d’accéder à des formes transitoires d’hébergement qui offrent des périodes plus longues de services et de protection pendant qu’elles sont en train de régler des problèmes à plus long terme et de se préparer à vivre de manière indépendante dans la communauté.
  • Ce financement pourrait s’avérer essentiel pour payer des taux de location abordables ou fournir des dépôts de garanties exigés, etc., au moment où les femmes trouvent ou retournent au travail, sont à la recherche d’un colocataire, ou, lorsqu’elles ne travaillent pas ou ne disposent pas d’une épargne supplémentaire indispensable.
  • des solutions de logement lorsque les femmes sont sur le point de quitter le foyer d’hébergement et de vivre dans la communauté.
  • leur fournir une information sur des solutions de logement sûr et abordable à leur disposition et les aider à obtenir celles les plus adaptées à leur situation. Cela peut comporter: une aide pour obtenir des soutiens financiers ou des primes au logement (publiques ou privées) dans des conditions où une femme peut se réinstaller en toute sécurité dans une nouvelle habitation sans le besoin de renforcer l’infrastructure ou les services de sécurité.

L’élaboration d’un programme de logement pour les victimes de la violence doit prendre en considération, entre autres, les éléments suivants:

  • les femmes et les filles devraient pouvoir bénéficier de la protection et des services qu’offrent les installations d’hébergement pour la durée de temps nécessaire. Dans beaucoup de communautés, seuls des abris d’urgence sont disponibles, offrant un hébergement de courte durée (c’.-à-d. de quelques semaines à plusieurs mois). Ces laps de temps sont insuffisants pour beaucoup de femmes, qui nécessitent un séjour plus long que ce que leur offre les installations d’hébergement d’urgence.  Les services d’hébergement peuvent aider les femmes à avoir accès à des options de logement sécuritaire pour des périodes plus longues, leur permettant de régler les nombreux problèmes issus des incidents violents  (par ex. problèmes juridiques et médicaux) et de trouver un emploi ou d’autres moyens économiques pour s’ssurer un logement indépendant.           
  • les défenseurs des foyers d’hébergement devraient bien connaître les démarches publiques locales d’obtention de subventions et d’accès à un logement abordable, que nécessiteront beaucoup de femmes fuyant des situations violentes. Les subventions et l’aide publiques offertes aux victimes varient considérablement. Les services d’hébergement peuvent aider les femmes en étant au fait des exigences et des critères applicables dans ce domaine et en leur permettant de trouver des solutions adaptées à leurs besoins d’hébergement et de sécurité.

 

Qu'est-ce que le logement convenable?

Logement adéquat nécessite la disponibilité de services, matériaux, équipements et infrastructures, y compris l'accès à l'eau et à l'assainissement, le chauffage, le refroidissement et l'éclairage, l'énergie, les installations de lavage, le stockage des aliments et l'élimination des déchets, ainsi que les services d'urgence.

Logement adéquat nécessite emplacement réfléchie pour permettre l'accès aux possibilités d'emploi, des services de soins de santé, les écoles, les garderies et d'autres services sociaux.

Un logement convenable doit être abordable. Depuis accessibilité sera différent pour les femmes et les hommes dans de nombreux contextes, il est important de tenir compte de la disparité entre les sexes dans le revenu et l'accès aux ressources financières, et donner la priorité à l'attribution d'un logement social ou public à ceux qui sont incapables de faire face au coût de logement.

Logement adéquat nécessite l'accessibilité à tous les groupes de femmes. Le droit du logement, des politiques et programmes doivent tenir compte des besoins des femmes qui peuvent être particulièrement touchés et sont confrontés à la discrimination intersectionnelle, y compris les veuves, les femmes âgées, les lesbiennes, les femmes sans-abri, les femmes migrantes, les femmes handicapées, les femmes qui peuvent être mères célibataires ou chefs simples des ménages, les femmes vivant avec ou autrement affecté par des maladies chroniques telles que le VIH / sida et les troubles de santé mentale, les femmes appartenant à des minorités raciales / ethniques / linguistiques, les travailleurs domestiques, travailleurs du sexe, les femmes analphabètes et les femmes qui ont été déplacées.

Logement adéquat exige que les femmes ont la sécurité d'occupation à travers la protection légale contre l'expulsion, le harcèlement ou les menaces.

 

Source: extrait et légèrement adapté de l'Assemblée générale des Nations Unies (A/HR/C/19/53). 2011. Rapport du Rapporteur spécial sur le logement convenable en tant qu'élément du droit à un niveau de vie suffisant, ainsi que sur le droit à la non-discrimination dans ce contexte.

Programme de réinstallation rapide

Les femmes devraient pouvoir éviter des séjours en foyer d’hébergement là où il existe des programmes de réinstallation rapide qui trouvent des logements dans la communauté pour des personnes ou familles risquant de se retrouver sans abri, et les aident dans la négociation avec les propriétaires, pour favoriser la conservation dede ces logements et relier ces personnes et familles aux services communautaires nécessaires. Des stratégies de réinstallation rapide ont été utilisées dans des communautés rurales, suburbaines et urbaines, et dans des régions aux ressources d’hébergement limitées, mais ne conviennent que là où il y a de faibles chances pour que les agresseurs exercent des représailles ou de nouvelles violences.

Des éléments importants de pratique dans ces programmes consistent à:

  • aider à la recherche d’un logement.
  • établir des contacts avec des propriétaires pour faciliter la disponibilité et le maintien de solutions de logements abordables pour les femmes au moyen:
    • de stratégies permettant d’éduquer et d’informer les propriétaires dans la communauté sur les services disponibles aux familles.
    • d’actions visant à dissiper les mythes concernant les femmes battues et l’itinérance.
    • de soutiens accordés aux familles et au propriétaire pour faciliter le succès des locations.
    • de l’instauration et du maintien de la confiance des propriétaires grâce aux services d’appui et de liaison destinés aux personnes et familles vivant dans la propriété.    
  • En fonction de la disponibilité des moyens financiers, les programmes de réinstallation rapide pourraient offrir aux familles une certaine aide financière leur permettant d’assurer une partie du loyer. L’aide au logement varie d’une communauté à l’autre et peut comprendre le paiement du dépôt de garantie et du premier mois de loyer, le versement d’une prime locative de deux ans, l’octroi d’une subvention jusqu’au concurrence de montant maximal, et la fourniture de niveaux et de types de subventions variés correspondant aux besoins des familles.

Les foyers d’hébergement pour les femmes pourraient collaborer avec les programmes de réinstallation rapide dans la communauté pour défendre l’accès des femmes au logement, les aider à faire connaître leurs besoins en la matière et à remplir des demandes de logement, et offrir des services de liaison et de soutien aux femmes qui quittent l’abri, d’une manière qui soit sensible aux problèmes liés à la violence ambiante et aux besoins particuliers des femmes (National Alliance to End Homelessness, 2008). 

 

Exemples:

En 2008, de nouveaux logements Destiny, a lancé le projet Safe Home à New York pour correspondre survivants de violence conjugale avec logement relocation avant qu'ils ne quittent le refuge. En partenariat avec abris de violence conjugale, les gestionnaires immobiliers et l'administration des ressources humaines (CRH), l'initiative placé 122 familles dans des logements permanents réservés aux familles sans abri sur une période de 3 ans. L'initiative s'adresse commun contesté éprouvées par les survivants d'accès au logement suite à un séjour dans un refuge et mené counselling individuel pour les survivants à côté des ateliers de groupe pour les aider à comprendre leurs options pour accéder aux appartements disponibles et de préparer le processus de demande. (New Housing Destiny, 2011).

Voir le rapport d'évaluation complet.

Dans l'État de l'Oregon, les bénévoles de l'Amérique du projet SHARE Free Home, financé par le Centers for Disease Control and Prevention, ont apporté un soutien rapide de relogement (en utilisant les bons d'hôtel d'urgence et l'aide au logement subventionné) pour les femmes et leurs enfants , aux côtés de l'assistance-emploi et d'autres mesures de protection, comme une alternative à l'hébergement d'urgence. Le programme a donné lieu à un taux élevé de stabilité du logement pour les victimes de violence familiale de 18 mois suivant la réception de services et a démontré les résultats liés au bien-être similaire à ceux rencontrés par les femmes qui ont reçu des services d'hébergement (Niolon et al., 2009).

Regarder un webinaire sur le programme.

Voir l'évaluation du programme.

 

Outils

For Landlords, Under Your Roof: What to Do about Domestic Violence. (Washington State Coalition Against Domestic Violence). Cette brochure de deux pages fournit un exemple d’informations permettant aux propriétaires de comprendre leurs droits et responsabilités et comment obtenir un soutien lorsqu’ils louent à des femmes victimes de violences domestiques, d’agression ou de harcèlement sexuels. Disponible en anglais.

Housing Help: Protections Available for Survivors of Domestic Violence. (Washington State Coalition Against Domestic Violence. n.d.). Cette brochure de deux pages fournit un exemple de renseignements utiles aux victimes de la violence qui souhaient résilier un bail, changer les serrures et obtenir une assistance juridique. Disponible en anglais.

Domestic Violence and Housing: A Manual for California Advocates. (National Housing Law Project, 2009). Cette ressource offre des exemples d’assistance à la prévention de l’itinérance, de solutions pour aider la réinstallation des victimes, et de subventions aux logements abordables fournies en Californie (États-Unis). Disponible en anglais.