Abri
Related Tools

Actions de sensibilisation

Dernière modification: September 14, 2012

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options

Il est important que les foyers d’hébergement mènent des actions de sensibilisation à leurs services auprès de divers groupes de femmes et de filles dans la communauté pour mieux identifier les femmes nécessitant un soutien et augmenter la demande pour leurs services. La sensibilisation à la gravité de la violence à l’égard des femmes et le fait de savoir qu’une assistance est disponible renforcent la volonté des victimes de rapporter des violences et solliciter de l’aide.

Même si les femmes et les filles se heurtent à de nombreux obstacles pour solliciter une aide, leur décision d’obtenir un hébergement, une protection, une assistance médicale, juridique et psychosocial peut également dépendre de leur première expérience de la divulgation d’incidents violents ou d’accès aux services appropriés. Il est impératif que les prestataires de services d’hébergement et de permanences téléphoniques, entre autres, puisssent se mobiliser de façon efficace et apporter tout le soutien nécessaire dans leurs interactions avec des femmes et des filles, qui pourrait se révéler être la seule occasion d’avoir un contact avec une certaine victime et de lui fournir des informations et des orientations vitales (Multi-Agency Practice Guidelines, 2009).

La sensibilisation est une approche proactive, souvent fournie par les foyers d’hébergement à des fins d’identification des victimes dans diverses situations  communautaires. Les foyers d’hébergement fournissent des services d’approche aux femmes qui n’ont pas encore bénéficié d’appuis professionnels formels, ce qui pourrait servir d’incitation aux femmes pour solliciter une aide, et/ou soutenir la planification  sécuritaire avec les femmes qui restent dans uns situation de violence (par ex. cohabitation avec un partenaire intime violent). ((Secrétariat de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE, 2009; ONU-Habitat, 2010).

Une approche communautaire efficace devrait mobiliser en particulier des groupes de femmes qui sont “difficiles à atteindre” comme les adolescentes, les migrantes, les femmes handicapées. celles qui vivent dans des zones rurales, les travailleuses du sexe , les femmes incarcérées et autres connues dans un contexte particulier.

Les pratiques de sensibilisation devraient consister en:

  • la mise en place de permanences téléphoniques pour susciter la participation des femmes victimes et de celles exposées à la violence.
  • la création d’opportunités de sensibilisation des femmes victimes ou de celles exposées à la violence, en leur faisant rencontrer un personnel compétent, en groupe ou individuellement (c’.-à- d. au domicile de la femme si l’agresseur n’y habite pas, ou dans un autre lieu public sûr où il est possible de se parler en privé)
  • des moyens attrayants de communication avec des jeunes femmes et des filles, comme, par exemple, la diffusion de documents et des présentations dans des écoles, des clubs de jeunes et d’autres cadres appropriées.
  • la diffusion de matériels écrit et audiovisuel avec des indications sur les ressources qui peuvent aider les femmes battues à comprendre et à se sentir encouragées à obtenir les services de soutien à leur disposition (Kelly, 2008). 
  • des actions de plaidoyer systémiques (c’.-à-d. renforcement des interventions communautaires coordonnées pour améliorer les services aux victimes fournis par d’autres secteurs (par ex. santé, sécurité, justice, hébergement, etc.), ce qui peut contribuer à la réduction des obstacles à l’identification des victimes;   
  • l’octroi d’une aide aux femmes dans leur transition vers la communauté suivant un séjour en foyer d’hébergement ou dans un logement transitoire. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’information fournie devrait aider les femmes et les filles à mieux comprendre leurs droits et comment accéder aux ressources à leur disposition. Cette information pourrait porter sur:   

  • ce qui constitue la violence et les différentes formes de violence, et les questions connexes comme la prévalence de la violence dans la communauté et ses effets.
  • les droits des femmes et des filles, en améliorant leur “instruction juridique” sur la législation locale, les moyens d’accès au système juridique et de protection de leurs propres droits (OSCE, 2009).

L’isolement social et les interventions communautaires inefficaces face à la violence domestique contribuent à mettre les femmes en danger de violence de la part de leurs partenaires présents et passés (Aguirre, 1985; Barnett & LaViolette, 1993; Corwell & Burgess, 1996; Greaves, Heapy & Wylie, 1988).