Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Programmes de santé reproductive

Dernière modification: July 03, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • La résolution 1889 du Conseil de sécurité des Nations Unies affirme la nécessité de veiller à ce que les femmes et filles aient accès aux services de santé sexuelle et reproductive et d’accroître la réalisation des droits en matière de procréation pour parvenir à une situation socioéconomique positive en phase de post-conflit (IAWG-RHC cité sur le site Web de RHRC: General Reproductive Health: Key Messages.
  • La santé reproductive recouvre de multiples questions et une approche intégrée multisectorielle doit être mise en place pour assurer des prestations de services efficaces. Des acteurs appartenant à de nombreux secteurs doivent être associés à la planification et à l’apport de services de santé reproductive, notamment les secteurs de la protection, de la santé, de la nutrition, de l’éducation et des services communautaires (Inter-agency Working Group on Reproductive Health in Crises, 2010).
  • Durant la phase aigüe des situations d’urgence humanitaires, les services de santé reproductive sont souvent limités ou absents (Raise Initiative, 2007) et ils sont rarement considérés comme prioritaires. Ces facteurs ainsi que les restrictions liées à la sécurité et au manque d’accès peuvent présenter de graves difficultés pour les programmes de santé reproductive.
  • Le manque de services de santé reproductive suffisant dans la phase aigüe des situations de crise humanitaire peut avoir de graves répercussions sur la santé des femmes et filles, et notamment:
    • Grossesse non désirée due à un manque de planification familiale et de contraception d’urgence après un viol.
    • Maladie, handicap et graves affections (telles que la fistule) dus à une grossesse non désirée, à des complications obstétriques et au manque de soins obstétriques d’urgence.
    • Complications d’avortements dangereux menaçant le pronostic vital.
    • Risque d’infection par le VIH et troubles de la fonction reproductrice.
    • Vulnérabilité accrue à la violence à l’égard des femmes et des filles (adapté d’après IWAG-RHC, 2010 & Raise Initiative, 2007).
  • Il est important que les femmes et les filles disposent de services de santé reproductive de base lors de la phase aigüe des crises humanitaires de manière à répondre à leurs besoins de santé de base et à prévenir la morbidité et la mortalité dues à des causes relevant de la santé reproductive. C’est pourquoi il convient de mettre en place un Dispositif minimum d’urgence (DMU).
  • Lors de la mise en œuvre de programmes de santé dans les situations de conflit et de post-conflit, il est important d’appliquer les principes suivants (adapté d’après IWAG-RHC, 2010):

1. Coordination

  • Pour que les services de santé reproductive soient efficaces et efficients, il est important d’assurer un partage d’information, des compromis et une bonne collaboration entre tous les acteurs et les parties prenantes appropriées. 
  • En outre, au début de la situation d’urgence, le responsable de la coordination devra désigner un organisme chef de file au sein du groupe de la santé (ou du mécanisme de coordination de la santé approprié).

2. Qualité des soins 

  •  Les services de santé reproductive doivent être complets, accessibles et offerts sans discrimination. 

3. Communication

  •  Il convient d’employer des outils de communication (tels que des campagnes d’information ciblées ou visant l’ensemble de la communauté) pour s’assurer que les populations et les communautés vulnérables disposent de l’information dont elles ont besoin, au moment opportun et sous une forme compréhensible pour elles de manière à leur permettre d’en tenir compte dans leurs décisions pratiques. 

4. Participation communautaire

  • Il faut, pour s’assurer que toutes les activités et interventions de santé reproductive soient appropriées, acceptables et durables, que les parties prenantes clés de la communauté soient associées à tous les aspects du cycle du programme notamment à l’évaluation préliminaire, à la conception, à la mise en œuvre et au suivi et évaluation.

5. Renforcement des capacités techniques et managériales 

  • Il faut appuyer et renforcer les capacités techniques et managériales au sein des organisations locales, nationales, régionales et internationales de manière à étendre la couverture, à améliorer la qualité et à accroître la durabilité des services de santé reproductive.

6. Responsabilisation

  • Les prestataires de soins de santé et les organisations chargées des programmes de santé reproductive doivent être tenus responsables de l’établissement de normes et de principes appropriés.  Au nombre de ces normes et principes doivent figurer la responsabilité financière, les principes humanitaires, les normes professionnelles et le respect des lois et principes locaux et internationaux.

7. Droits de la personne

  • Les programmes de santé reproductive doivent appliquée une approche axée sur les droits de la personne et les prestataires de services de santé doivent connaître les lois internationales, régionales et nationales (y inclus les lois coutumières) et les traités relatifs aux droits fondamentaux de la personne dans le pays où ils exercent leurs activités.

8. Plaidoyer

  • Les programmes de santé reproductive doivent comporter des composantes de plaidoyer afin que les lois, politiques, pratiques et normes sociales permettent aux femmes et aux filles d’exercer leurs droits en matière de santé reproductive.

 

Exemple: En Sierra Leone, l’organisation Women in Crisis Movement (WICM), appuyée par l’UNFPA, a élaboré un programme global à appliquer en phase de post-conflit, dit «  Autonomisation des adolescentes et des fillettes affectées par la guerre par le biais d’interventions de santé reproductive, de prévention du VIH/sida et de possibilités de réintégration  ». Le programme cible 2  300 filles et femmes de 15 à 38 ans qui ont subi des enlèvements, des actes de maltraitance et d’exploitation et d’autres formes de violences commis par les belligérants; beaucoup d’entre elles se sont livrées à des activités sexuelles commercialisées pour survivre pendant les hostilités et une fois la paix revenue. Outre l’autonomisation des jeunes femmes en leur offrant des possibilités économiques en tant qu’alternatives au commerce sexuel, le programme offre des services de santé sexuelle et reproductive.  Au nombre de ses activités relevant du secteur de la santé figurent notamment:

  • Des soins médicaux gratuits pour toutes les participantes et les communautés hôtes, dispensés par six dispensaires de santé de la mère et de l’enfant avec un traitement volontaire des infections sexuellement transmises et des programmes réguliers de planification familiale et de soins des enfants;
  • Des cours d’alphabétisation des adultes à l’intention des femmes et de leur partenaire, comportant une composante élaborée par l’UNFPA sur la santé reproductive, la planification familiale, la prévention de l’infection par le VIH, la nutrition, l’assainissement, l’hygiène personnelle, les infections sexuellement transmissibles et des options professionnelle; 
  • La mise à disposition de préservatifs gratuits; 
  • Des appuis et des conseils psychosociaux, qui ont été accordés à plus de 800 filles et jeunes femmes.

Depuis le début du programme, les connaissances relatives au VIH et aux IST ont augmenté, l’emploi du préservatif s’est accru et la prévalence du VIH a diminué. Les femmes se sont également vu accorder le droit d’hériter des biens de leur mari au décès de celui-ci. 

Source:

Outils complémentaires 

Pour des informations détaillées et des outils complémentaires sur la santé reproductive dans les situations de conflit, de post-conflit et de crise humanitaire, voir le site Web  du Reproductive Health Response in Crises (RHRC) Consortium

 Inter-agency Field Manual on Reproductive Health in Humanitarian Settings [Manuel de terrain interorganisations sur la santé reproductive dans les situations de crise humanitaire] (Inter-agency Working Group on Reproductive Health in Crises. 2010). Disponible en anglais.

Adolescent Sexual and Reproductive Health Toolkit for Humanitarian Settings [Boîte à outils sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents dans les situations de crise humanitaire] (UNFPA and Save the Children, 2009). Disponible en anglais. Cette ressource a pour objet de guider les responsables de programmes humanitaires et les prestataires de soins de santé pour s’assurer que les interventions de santé sexuelle et reproductive mises en œuvre avant ainsi qu’après une crise soient sensibles aux besoins spécifiques des adolescents. Elle contient des outils pratiques pour évaluer l’impact des crises sur les adolescents, mettre en œuvre un Dispositif minimum d’urgence convivial pour les adolescents et faire en sorte que les adolescents puissent participer à l’élaboration et à la mise en œuvre des programmes humanitaires. Elle propose d’autres outils conçus à l’intention particulière des prestataires de soins de santé pour accroître l’efficacité de ceux-ci lors des prestations de services aux adolescents et du suivi de ces services au niveau de l’établissement de santé et de la communauté.

Inter-Agency Reproductive Health Kits for Crisis Situations [Kits de santé reproductive interorganisations pour les situations de crise] (Fourth edition)  (Inter-Agency Working Group (IAWG) on Reproductive Health in Crises, 2008).  Les médicaments essentiels, les matériels et les fournitures requises pour mettre en œuvre le DMU ont été réunis en un ensemble spécialement conçu de kits préconditionnés, les  kits de santé reproductive interorganisations. Ces kits favorisent la réalisation des objectifs énoncés dans le Manuel de terrain interorganisations sur la santé reproductive en situations de crise humanitaire. Cette ressource est également disponible en anglais et en espagnol.

Ensuring Privacy and Confidentiality in Reproductive Health Services: A Training Module and Guide for Service Providers [Respect de la vie privée et confidentialité dans les services de santé reproductive: module de formation et guide pour  les prestataires de services] (PATH and Global Health Council, 2003). Ce manuel contient des outils, des ressources et des directives concernant le rôle des travailleurs de la santé, des orientations pour aider les agents de santé et les responsables à établir des programmes, et des outils destinés à l’évaluation  préliminaire, au suivi et évaluation et au dépistage. Disponible en anglais.