Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Domaines prioritaires pour la réduction du risque de violence lié aux armes de petit calibre

Dernière modification: July 03, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  1. Faire pression pour modifier les lois : désarmer les auteurs de violence domestique. Faire pression pour l’adoption de lois interdisant aux auteurs de violence domestique de posséder des armes, et de lois sur la violence domestique exigeant le retrait des armes. Au minimum, la police devrait avoir l’obligation de consulter le conjoint ou l’ex-conjoint avant de répondre favorablement à une demande de port d’arme. L’Australie, le Canada, l’Afrique du Sud et Trinité-et-Tobago, entre autres, ont harmonisé leurs cadres juridiques se rapportant aux permis de port d’arme et à la violence domestique. Ces lois façonnent et reflètent des valeurs. En particulier, elles renforcent les valeurs de non-violence. Elles peuvent également faire une réelle différence.
  2. Exiger que toutes les armes soient conservées en lieu sûr : les propriétaires d’armes devraient avoir l’obligation de conserver leurs armes en lieu sûr et de stocker les munitions dans un endroit distinct. En Bélarus, les armes doivent être conservées dans des coffrets fermés à clé, démontées et non chargées, et les munitions doivent être stockées séparément.