Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Présentation

Dernière modification: December 13, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • La programmation de la prévention de la violence envers les femmes et les filles dans le cadre d’opérations humanitaires en est encore a ses balbutiements : il existe des cadres communément reconnus et appliqués pour l’établissement de services de réponse coordonnés, mais il n’existe pas de cadre similaire pour orienter la prévention en matière de violence envers les femmes et les filles. En conséquence, les activités de prévention dans des situations d’urgence tendent à être improvisées, à être déployées à une échelle relativement modeste, et/ou à ne concerner que des problèmes spécifiques. Il n’y a pas d’accord ou de compréhension commune de ce qu’implique la prévention, ou des types d’interventions de prévention qui devraient bénéficier de la priorité au cours des différents stades de l’intervention humanitaire. Un projet de cadre pour la prévention dans les situations de crise humanitaire a été élaboré dans le cadre du Domaine de responsabilité Violence basée sur le genre.
  • Le principe de la prévention est le même quel que soit le contexte : il s’agit d’arrêter la violence avant qu’elle ne se produise. Les éléments pertinents communs à tous les contextes sont ceux qui constituent les causes profondes de la violence envers les femmes et les filles. Ces éléments communs qui doivent être combattus sont le pouvoir des hommes et le contrôle que ceux-ci exercent sur les femmes, l’inégalité entre les sexes et la discrimination à l’égard des femmes et des filles. Les interventions visant à lutter contre ces causes profondes nécessitent une planification à plus long terme en vue de garantir aux femmes des droits égaux à ceux des hommes, de provoquer des modifications substantielles de la condition économique, sociale et politique des femmes, et de changer les normes sociales qui dévalorisent les femmes et les filles, entraînent une discrimination à leur égard, et tolèrent les mauvais traitements.
  • Outre ces éléments communs et la lutte contre les causes profondes de la violence envers les femmes et les filles, des stratégies spécifiques taillées sur mesure seront toutefois nécessaires dans les différentes situations, en fonction de leur contexte unique. Par exemple, le changement institutionnel constitue un élément important de la programmation de la prévention, mais il s’avère parfois impossible lors d’un conflit au cours duquel les institutions ne sont pas toujours établies, stables ou en mesure de fonctionner. Les interventions à court terme, telles que l’augmentation du nombre de patrouilles visant à améliorer la sécurité des femmes et des filles dans les lieux publics, peuvent représenter un moyen pratique de prévenir la violence, mais elles ne pourront résoudre les problèmes sous-jacents qui permettent à la violence d’éclater.

Lectures complémentaires :

Voir Encourager la prévention primaire dans le module « Éléments essentiels de la programmation ».