Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Suivi et évaluation

Dernière modification: December 24, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • Le suivi et l’évaluation sont essentiels à la sécurité permanente et à la réussite des programmes de développement des moyens de subsistance. Parallèlement au suivi de l’efficacité des programmes du point de vue des revenus générés, une attention particulière doit être accordée au suivi de la nature changeante de la vulnérabilité des femmes et des filles face à la violence. Les stratégies adoptées doivent comprendre :
    • L’identification de qui participe et qui ne participe pas au programme. Ces données doivent être désagrégées par âge et éventuellement en fonction d’autres caractéristiques (par ex. le statut de résidence, l’appartenance ethnique, l’appartenance religieuse, l’orientation sexuelle, etc.) afin de déterminer quelles femmes en bénéficient et quelles femmes n’en bénéficient pas.
    • La mesure des diminutions ou augmentations du nombre de cas, de la sévérité et/ou des risques de préjudices ou de violence.
    • Le travail des enfants et les taux de scolarisation seront vraisemblablement influencés par un programme de renforcement économique, quel qu’il soit, et doivent faire l’objet d’un suivi en vue d’en atténuer les effets négatifs (Katz et al., 2012).
    • L’identification des facteurs qui facilitent la violation des droits de la personne, comme la vulnérabilité des ménages, la perturbation des pratiques agricoles, l’instabilité économique, l’insécurité, etc.
    • Chercher à savoir qui orchestre, encourage, permet, se fait complice des actes de violence (Groupe de travail du Domaine de responsabilité Violence basée sur le genre, 2010).
    • La modification des programmes, fondée sur leur suivi, dans le but d’améliorer la sécurité des participants.
    • La création de systèmes d’orientation pour les participants qui sont victimes de violence au travail ou lors de leur formation (Heller & Timoney, 2009).
  • En outre, il est d’une importance capitale que des mesures soient adoptées pour surveiller la sécurité des femmes et des filles engagées comme domestiques. Un code de conduite doit être signé par les familles qui engagent une domestique, et tout programme de placement de domestiques doit être assorti d’une responsabilité à rendre compte et d’un suivi (Krause-Vilmar, 2011).

Pour des conseils et des ressources concernant les travailleurs domestiques, consulter la section qui leur est consacrée sur le site Internet de l’Organisation internationale du travail.

Exemple : Le Centre égyptien pour le développement soudanais à Arba wy Nuss a mis en place un service de formation de domestiques et un programme de placement. Le directeur de ce programme encourage la protection et le traitement équitable des réfugiées au niveau de la communauté : il accompagne les domestiques lors de leur placement et enregistre les noms et coordonnées de leurs employeurs ainsi que le salaire convenu. Cette simple démarche a pour but de responsabiliser les familles et illustre bien le rôle que souhaite jouer le centre communautaire pour le compte des réfugiées.

Source : Extrait de Heller & Timoney, 2009, p. 7.