Villes sûres
Considerations générales
Related Tools

Formulez des stratégies inclusives des autorités locales et de la société civile

Dernière modification: October 30, 2010

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options

Les initiatives de villes sûres pour les femmes prises sur le plan local doivent inclure chaque fois que possible la participation des autorités locales.

Au cas où les municipalités ne prennent pas l’initiative d’un partenariat, il appartient aux programmes de villes sûres pour les femmes de présenter leurs projets et les résultats obtenus aux autorités et aux responsables politiques compétents, de manière à les y associer dès le départ. Dans les localités où la constitution de partenariats avec les municipalités s’avère difficile, les partenaires des programmes auront pour tâche de sensibiliser leurs interlocuteurs aux avantages des partenariats, comme la réduction des dépenses publiques pour les services de police et les soins de santé, la participation plus active des citoyens et le renforcement de la sécurité pour les femmes et pour tous (FVI, 2007, 10). Il convient de noter, toutefois, qu’il y a des endroits où les partenariats avec les organisations de femmes et les municipalités locales sont impossibles à constituer, en raison de l’indifférence ou l’hostilité des autorités envers les groupes locaux et/ou les initiatives sexospécifiques. Dans de tels cas, les partenaires des programmes devront s’employer à renforcer leurs partenariats avec d’autres organisations, prestataires de service et responsables du secteur privé en vue de constituer une large coalition suffisamment forte pour amener les administrations locales à réviser leur position.

Élaborez une stratégie de constitution de partenariats avec les administrations locales

Les partenaires des programmes devront développer des stratégies d’approche vis-à-vis des administrations locales aux fins de constitution de partenariats. Ces approches devront  également prévoir comment perpétuer les partenariats une fois ceux-ci formés. Il importe que les municipalités comprennent les avantages à tirer d’un partenariat avec un programme de villes sûres pour les femmes. On trouvera ci-après des indications à l’intention des partenaires de programme sur les démarches à suivre pour s’adresser aux administrations locales :

Préparez vos dossiers :

  • Sachez quels sont le programme électoral et les positions politiques  (La municipalité s’est-elle engagée à réduire la criminalité ? à renforcer l’égalité des sexes ? à réaménager un lieu public jugé dangereux ?)
  • Sachez quels sont les problèmes les plus actuels (Quelles sont les questions liées à la sécurité des femmes qui font déjà l’objet de débats – l’aggravation de la criminalité ?  l’augmentation de la violence parmi les jeunes ? l’absence de politique favorable à l’égalité des sexes ?)
  • Choisissez vos alliés éventuels (Sont-ce des personnes ou des services municipaux déjà engagés en faveur des droits des femmes ? de la sécurité locale ? d’un accès plus facile aux transports publics ?)

Comprenez leur position :

  • Lancez des idées que les municipalités trouvent bénéfiques (Un partenariat en faveur de villes sûres pour les femmes peut-il donner une bonne image de la ville ? entraîner une augmentation des subventions accordées par un autre niveau de l’administration gouvernementale ?)
  • Faites le travail de terrain pour les municipalités. (Quels sont les principaux problèmes sécuritaires des femmes dans la municipalité ? Quels sont les quartiers où les femmes se sentent le moins protégées ? Quelles sont les formes de violence auxquelles les femmes sont exposées tous les jours dans la municipalité, et jusqu’à quel point ?)
  • Offrez-leur des choix (La municipalité est-elle disposée à revoir ces questions ? à émettre une déclaration publique réaffirmant l’importance de la sécurité des femmes ? à adopter une politique sur la question ? à envisager de modifier les règlements en matière de conception  urbaine ?)

Reconnaissez les petites avancées :

  • Remerciez l’ensemble des membres du conseil pour les avancées positives
  • Remerciez individuellement les conseillers
  • Même si vous n’obtenez qu’une partie de ce que vous souhaitez, considérez cela comme une victoire et soulignez-la comme telle.

Des relations, encore des relations, toujours des relations…

  • Les relations doivent être cultivées
  • Les relations personnelles sont cruciales

Source : Femmes et Villes international, 2007. Bâtir des partenariats communautaires d’action locale en matière de sécurité des femmes. Femmes et Villes international/Women in Cities International. Canada : page 10. Disponible en français et en anglais.

 

Ressources :

Bâtir des partenariats communautaires d’action locale en matière de sécurité des femmes (Femmes et Villes international, Canada 2007). Femmes et Villes international/Women in Cities international, Canada 2007. Ce guide offre des conseils aux groupes de femmes à base communautaire sur la constitution de partenariats avec les administrations locales et/ou municipales pour renforcer les conditions sécuritaires locales. Il accorde une attention particulière aux caractéristiques des groupes de femmes à base communautaire et des administrations municipales, ainsi qu’à l’importance et aux difficultés de constitution de partenariats entre les deux parties. Ce guide s’inspire de six études de cas menées au Canada et propose des modèles de conception, de suivi et d’évaluation de programme et des directives permettant à d’autres groupes de mettre au point et en pratique des programmes analogues dans leurs communautés. Disponible en français et en anglais.

Local to Local Dialogue: A Grassroots Women’s Perspective on Good Governance (Programme des Nations Unies pour les établissements humains et Commission Huairou, 2004). ONU-HABITAT et Commission Huairou. Ce guide décrit le processus de dialogue sur le plan local, stratégie mise au point par des groupes féminins de base qui leur permet d’avoir des discussions et des négociations productives les responsables locaux. Cette stratégie vise à renforcer les capacités de gouvernance locale et communautaire des organisations féminines de base. Le guide souligne également l’importance de l’action collective, du renforcement des capacités, du renforcement des alliances et des capacités d’engagement. Il propose également des études de cas menées dans d’autres pays pour illustrer le déroulement du dialogue local dans d’autres contextes. Disponible en anglais.

Inviting Partners to Partner:  Creating a Partnership Learning Model and Code of Conduct (Leavitt, J. 2002). Commission Huairou. Ce guide fournit des éléments d’information aux groupes féminins de base et à leurs partenaires sur la manière de créer et d’officialiser un partenariat qui offre les mêmes avantages et les mêmes possibilités d’apprentissage à tous ses membres. Il donne un aperçu général des différents types de partenariats et propose un code de conduite des partenariats. Le code est un cadre d’action proposé à l’examen et à l’approbation des partenaires des programmes de manière à permettre à toutes les participantes de se familiariser avec les points forts et les points de vue de leurs collègues. Disponible en anglais.

 

Les programmes  de villes sûres pour les femmes dus à l’initiative des pouvoirs publics devraient prévoir des stratégies spéciales de mobilisation des femmes et des collectivités.

Les autorités responsables des programmes de villes sûres pour les femmes devront solliciter dès le départ la collaboration des organisations locales, notamment des groupes de base féminins, du fait que ces organisations sont souvent étroitement liées aux associations de citoyens que les programmes se proposent d’aider, voire administrées par elles. Par exemple, le Gouvernement de la New Zélande a lancé un programme qui a permis d’établir entre 1993 et 1999 une soixantaine de conseils pour des communes plus sûres grâce à la collaboration des administrations locales avec les conseils autochtones locaux (Whitzman, 2008b, p.132). Pour leur part, les municipalités doivent redoubler d’efforts pour inciter les femmes et les organisations de femmes locales à participer aux partenariats  pour des villes plus sûres. Les femmes exigent des partenaires qui respectent les points de vue et les agendas qui leur sont propres. Elles doivent également pouvoir s’exprimer librement dans des endroits faciles d’accès et où elles se sentent en sécurité (Michaud, 2004, 38). Il appartient en conséquence aux autorités municipales de réaffirmer le rôle de partenaires à part entière des femmes et de garantir que leurs besoins seront dûment pris en compte dans les programmes de villes sûres pour les femmes.

 

Étude de cas : Bâtir des partenariats avec des groupes de femmes de Bogota.

À Bogota (Colombie), différents moyens ont été utilisés pour forger des partenariats avec les associations de femmes, aux niveaux local et départemental. Au niveau départemental, par exemple, le Conseil consultatif des femmes a été désigné allié stratégique, du fait que c’est l’endroit où femmes sont consultées sur les projets et les initiatives lancés par le cabinet du maire et les administrations locales. En outre, le Conseil d’aménagement territorial, organisme mixte composé de délégués de la société civile qui consacrent leurs travaux aux questions de développement et d’aménagement urbains, a été désigné partenaire exemplaire. Le Conseil d’aménagement territorial est divisé en sections. L’une d’elles traite des questions liées aux femmes, ce qui permet à celles-ci d‘y être représentées. Ce modèle a été suivi dans le cadre du Programme régional d’UNIFEM « Villes sans violence à l’égard des femmes, villes plus sûres pour tous » exécuté par le Réseau Femmes et Habitat de l’Amérique latine. 

Ressource :

Accroître la participation des femmes à la prise de décision municipale : stratégies pour des communautés canadiennes plus inclusives (Michaud, A. 2004). Fédération des municipalités  canadiennes. Ce guide s’adresse aux municipalités et aux prestataires de service pour favoriser la participation des citoyennes à la vie politique. Il définit la place de l’égalité et de l’inclusion dans la gouvernance municipale. Il aborde également des sujets comme la capacité de connaissances,  l’accessibilité, la consultation, le leadership, le partenariat et l’intégration des femmes. Le guide explore aussi la signification du genre au regard de la bonne gouvernance et propose des outils et des ressources supplémentaires. Disponible en français et en anglais.