QUITTER LE SITE

Identifiez les obstacles aux voyages sécuritaires, efficaces et abordables pour les femmes

Il importe que les responsables de la programmation des transports publics définissent les besoins sécuritaires particuliers des femmes et que les sociétés de transports publics en tiennent compte. Trop souvent, les femmes n’ont pas les moyens financiers ou l’accès aux modes de transport privés comme les voitures ou les taxis, ce qui limite leur choix en matière de déplacement sécuritaire et accessible. Les disparités d’ordre économique et les restrictions socioculturelles contribuent ainsi non seulement à accentuer la dépendance des femmes à l’égard des transports publics, qui ne sont pas forcément adaptés aux besoins de celles-ci, mais à accroître aussi leur insécurité et leur vulnérabilité lors de leurs déplacements. Le sentiment d’insécurité des femmes dans les transports publics découle, par exemple, d’incidents précédents ou de la crainte de harcèlement sexuel et de violence lorsqu’elles attendent les transports publics ou lorsqu’elles se déplacent à pied en direction ou en provenance des arrêts des transports en commun. La prise en considération des obstacles de cette nature qui entravent les déplacements des femmes est la première étape essentielle dans l’aménagement de transports sécuritaires pour les femmes.

On trouvera ci-dessous plusieurs exemples concrets d’obstacles au transport sécuritaire des femmes :

  • Expériences précédentes et crainte de harcèlement sexuel et de violence sur le chemin aller/retour des transports publics, dans l’attente des transports publics, ou dans les transports publics.
  • Le nombre excessif de passagers, le manque d’espace et le fait que les femmes sont souvent chargées (enfants, colis, courses, etc.) rendent celles-ci plus vulnérables au harcèlement (Peters, 1998, 3).
  • Difficulté d’effectuer le trajet aller/retour jusqu’aux arrêts des transports en commun en raison des longues distances à parcourir, des chemins ou de l’emplacement peu sûrs des arrêts.
  • Difficulté de payer les cartes d’abonnement, notamment lorsque les voyages à plusieurs destinations entraînent plusieurs paiements.
  • Impossibilité de se rendre à destination ou d’en revenir en raison d’itinéraires inadaptés.
  • Services annulés, réduits ou plus coûteux sur des itinéraires et correspondances moins rentables dont dépendent les femmes, du fait de la privatisation des transports publics (Peters, 1999).
  • Accès limité aux formes privées de transport motorisé, comme les voitures, et aux formes de transport intermédiaire, comme les vélos, en raison de la disparité économique, des contraintes socioculturelles et/ou du manque de temps (Peters, 1999).

Étude de cas : New Yorkers for Safe Transit (NYFST)

New Yorkers for Safe Transit [Les New-Yorkais pour la sécurité des transports] est un groupement d’organisations visant des buts communs et s’employant à accroître l’inclusivité et la sécurité des transports publics de la ville de New York pour les femmes et les autres groupes exposés à la discrimination. NYFST possède un site web qui signale la couverture médiatique des incidents de harcèlement sexuels et crimes analogues dans les transports publics de la ville. Le site fournit également des informations et des ressources sur les actions possibles pour lutter contre la violence et la discrimination. NYFST a également organisé des campagnes dans les médias pour sensibiliser aux questions de sécurité dans les transports publics.


NYFST Poster

Par ailleurs, NYFST a organisé une série d’activités visant à générer des informations sur la violence et la discrimination dans les transports publics de la ville. En septembre 2008, par exemple, des membres de l’association ont soumis un témoignage à la Metropolitan Transit Authority (MTA) et au Département de la police de New York (NYPD), en demandant que des systèmes soient mis en place pour recevoir les informations et assurer un suivi sur les plaintes relatives au harcèlement sexuel dans les transports. Le témoignage suggérait également que le genre soit inclus parmi les questions dans les formulaires de rétro-information des passagers, de manière à ce que la MTA puisse déterminer si les femmes se sentent moins en sécurité que les hommes dans leurs déplacements.  

En janvier 2010, NYFST a tenu son premier débat de focus group avec des survivantes de harcèlement et d’agression dans le système de transports publics de New York. Ce débat a permis aux participantes de parler des incidents et d’émettre des suggestions sur les mesures susceptibles de les éliminer à l’avenir.

Étude de cas : Liste « Eve Teasing » de Blank Noise.

En Inde, le harcèlement sexuel est souvent appelé « Eve teasing » [littéralement « taquiner Ève »], ce qui ne fait que banaliser le problème. Le Projet Blank Noise a invité les femmes à partager leurs expériences personnelles du harcèlement sexuel dans les transports publics urbains. A partir des réponses reçues, les responsables du projet ont dressé une longue liste de différentes formes de « Eve teasing » subies par les femmes lors de leurs déplacements, comme les sifflements, les regards appuyés, le regard fixé sur la poitrine en parlant aux femmes, les commentaires déplacés, les attouchements «fortuits», l’exhibitionnisme, la traque, les chatouillements, la masturbation, la prise de photos sans permission, les crachats, les coups de klaxon et les poursuites dans la rue.

Les réponses recueillies par Blank Noise ont permis d’évaluer la nature et l’ampleur des obstacles que constituent les différentes formes de harcèlement subis par les femmes dans les transports publics en Inde.

Voir Blank Noise (sans date). Blog Blank Noise. Disponible en anglais.

Ressources :

The Public Transport Gender Audit [L’audit de genre dans les transports publics] (2002). Cette liste de vérification permet aux employés des entités publiques, aux chercheurs, aux fonctionnaires de l’État et aux organisations de femmes d’évaluer les performances de leurs transports publics par rapport aux besoins des femmes. Une série de 135 questions couvre toute une gamme de sujets, depuis les politiques du personnel jusqu’à la participation des femmes aux services de planification. La liste a été dressée d’après l’expérience du Royaume-Uni, mais elle est adaptable à d’autres contextes. Disponible en anglais.