QUITTER LE SITE

Suivi et évaluation des politiques de sécurité sexospécifiques

Précisez les objectifs de l’évaluation de la politique de sécurité sexospécifique.

La phase d’évaluation est importante car elle permet de déterminer si les politiques gouvernementales, et les programmes et actions qu’elles renferment, contribuent au renforcement de la sécurité urbaine des femmes et si les objectifs et les résultats fixés lors de l’élaboration de ces politiques sont atteints. L’évaluation permet également d’analyser la manière dont ces politiques sont réellement mises en œuvre, de repérer les points faibles, les lacunes, les pratiques prometteuses, de choisir des solutions de remplacement pour améliorer l’exécution de ces politiques et d’obtenir des indications sur leurs résultats. L’évaluation permet, d’une part, aux autorités de se tenir informées de l’efficacité des actions entreprises dans la réalisation des objectifs fixés et, d’autre part, à la société civile de disposer des informations, de la formation technique et des moyens nécessaires au suivi des actions gouvernementales.

Ressource :

Manual de Diseño de Políticas Públicas Locales con Enfoque de Género. Técnicas de facilitación y proceso metodológico [Manuel de formulation de politiques publiques locales avec une perspective sexospécifique : techniques de facilitation et processus méthodologique] (Apoyo a la Descentralización en Espacios Rurales (APODER), 2008). Red de Municipalidades Rurales del Perú (REMURPE), Pérou. Ce manuel comporte quatre chapitres qui réaffirment le lien entre politiques publiques et l’accent mis sur la problématique hommes-femmes et offrent des directives méthodologiques sur l’intégration de la perspective sexospécifique aux politiques municipales comportant des stratégies spéciales de mise en œuvre. La dernière partie est axée sur l’évaluation et le suivi des politiques gouvernementales et présente des outils et des moyens d’évaluation. Le guide présente également un modèle de matrice d’évaluation de la mise en œuvre des politiques publiques, portant sur les points suivants : objectifs de la politique gouvernementale, échéances à respecter, progrès accomplis à ce jour (mesurés par les indicateurs), travail restant à accomplir, parties responsables et commentaires. Disponible en espagnol.

Développez des indicateurs pouvant être utilisés pour évaluer les résultats des politiques publiques.

Les indicateurs sont des instruments utilisés pour mesurer les changements, par exemple dans les relations entre les sexes. À l’instar des autres instruments de mesure comparative, ils permettent de comparer des objets ou situations analogues au même moment, ou le même objet au fil du temps (Cepal, 2006 : 22). S’il est vrai que plusieurs indicateurs recommandés dans le domaine de la violence envers les femmes sont désormais plus facilement disponibles et approuvés par les experts, l’évaluation de l’aménagement de villes sûres et de la violence sexiste envers les femmes n’en est qu’à ses premiers balbutiements. De ce fait, l’adaptation et la vérification des méthodologies et des indicateurs de suivi et d’évaluation spécifiques, par exemple, du harcèlement sexuel et de la violence sexuelle dans les espaces publics sont plus expérimentales. Il conviendra par conséquent, dans toute la mesure du possible, de consulter les données et de solliciter l’avis des chercheurs.

Évaluez le niveau de participation des acteurs, notamment les organisations de femmes, à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques publiques.

Les politiques publiques devraient être l’aboutissement de l’interaction entre les acteurs de l’État et de la société. En conséquence, la formulation d’une politique, d’un programme ou d’une action en matière de sécurité axés sur les sexospécificités doit examiner le niveau de participation des acteurs pertinents, notamment les organisations de femmes, à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques et des programmes – les tâches qu’ils ont remplies, les actions qu’ils ont élaborées et la part de leurs propositions qui a été intégrée aux programmes et  interventions. L’encadré suivant présente un modèle de paramètres et d’indicateurs à utiliser dans l’évaluation du niveau de participation et d’engagement de chaque partenaire du programme.

PARAMÈTRES

INDICATEURS

Acteurs

Acteurs ayant participé à la formulation et à la mise en œuvre de politiques, de programmes et d’actions contre la violence à l’égard des femmes et des filles, notamment les organisations de femmes

Importance et niveau de la contribution de chaque acteur

Propositions des principaux acteurs, notamment les organisations de femmes, qui ont été retenues dans les politiques, programmes ou actions.

Participation, stratégies et alliances

Alliances interinstitutions des services  municipaux en vue d’adopter une stratégie holistique contre la violence à l’égard des femmes (services des affaires féminines, de la santé, judiciaire, développement social).

D’après Jacintha Burijovich (sans date). « Revisión y Aportes  Metodológicos al Programa Regional Ciudades sin violencia hacia lasMujeres, ciudades seguras para todos/as » [Examen et contributions  méthodologiques au Programme régional Villes sans violence à l’égard des femmes, villes sûres pour tous), mis en œuvre par UNIFEM avec l’appui du Gouvernement espagnol et exécuté par le Réseau Femmes et Habitat de l’Amérique latine et des Caraïbes). Matériel inédit.

Établissez une cartographie des réalisations de la politique, du programme ou de l’action visant à favoriser le renforcement de la sécurité urbaine des femmes et des filles.

La cartographie des réalisations est une méthodologie participative utilisée pour évaluer les politiques, les programmes et les actions. Elle permet aux citoyens de tenir les autorités gouvernementales responsables de la réalisation des objectifs de la lutte contre la violence à l’égard des femmes et, aux autorités gouvernementales, d’incorporer les leçons tirées des succès enregistrés et des adaptations indispensables à la réalisation des objectifs fixés.

Quels sont les concepts clés de la cartographie des réalisations ?

Les concepts clés de cette méthodologie sont :

  • Les réalisations
  • Les acteurs immédiats
  • Les signes de progrès

Les réalisations se définissent comme des changements au niveau du comportement, des relations, des activités et des actions des personnes, des groupes et des organisations directement associés aux activités du programme. Ces réalisations peuvent être interprétées comme des changements souhaités indicatifs des progrès accomplis sur la voie de la réalisation des grands objectifs, objectifs dont la réalisation ne dépend pas seulement des contributions d’un seul projet, mais d’autres acteurs également, et qui sont susceptibles de subir l’influence de facteurs imprévus ou incontrôlables. Il s’agit là d’un aspect particulièrement important compte tenu du dynamisme naturel du monde réel.

Les acteurs immédiats sont les individus, groupes et organisations avec lesquels l’interaction est directe et avec le concours desquels on prévoit d’exercer une certaine influence.

Les signes de progrès sont une série d’indicateurs progressifs de changements comportementaux des acteurs immédiats utilisés dans le processus de suivi des réalisations.

L’encadré ci-dessous présente l’exemple d’un tableau de signes de progrès dans une cartographie des réalisations. Le tableau indique les réalisations escomptées des administrations locales du fait de la mise en œuvre du Programme régional Villes sans violence à l’égard des femmes, villes sûres pour tous :

Signes de progrès

Administrations locales

RÉALISATIONS SOUHAITÉES : Le modèle d’intervention recherché permettant aux administrations locales de définir, en coopération avec les acteurs sociétaux, des pistes d’action spécifiques pour combattre la violence sexiste dans le cadre d’une politique publique en faveur de villes plus sûres pour les femmes et les filles.

IL EST ESPÉRÉ QUE :

1

Les représentants de l’administration publique participeront aux formations où ils apprendront comment intégrer une perspective sexospécifique et à mieux comprendre le lien entre une telle perspective et la violence.

2

Les représentants de l’administration publique apprennent à connaître les réalités de la vie urbaine et les préoccupations sécuritaires des femmes

3

Des mécanismes de participation, d’échange? (articulation), et de coordination sont mis en place

4

Les autorités publiques consultent les acteurs sociétaux et coordonnent (articulent) leurs activités communes

5

La sécurité des femmes est traitée comme une question importante

6

Les décideurs politiques animent les activités de mobilisation en faveur de villes sécuritaires

7

Les autorités publiques font connaître leurs droits aux citoyens.

8

Des informations sur la violence sont proposées séparément aux hommes et aux femmes

Source : D’après Mapeo de Alcances. Alcances y Señales de Progreso en los Actores del Programa [Cartographie des réalisations. Réalisations et signes de progrès chez les acteurs de programme]. Consultation de Jacinta Burijovich. « Revisión y Aportes Metodológicos al Programa Regional Ciudades sin violencia hacia las mujeres, ciudades seguras para todos/as » [Examen et contributions méthodologiques au Programme régional Villes sans violence envers les femmes, villes sûres pour tous, mis en œuvre par UNIFEM avec l’appui du Gouvernement espagnol et de l’AECID, et exécuté par le Réseau Femmes et Habitat de l’Amérique latine et des Caraïbes). Matériel inédit.