QUITTER LE SITE

Formes de violence à l’égard des femmes

La violence à l’égard des femmes se manifeste sous de multiples formes, y compris des formes qui sont particulières à des conditions, pays et régions données.

La violence à l’égard des femmes revêt des aspects physique, sexuel, affectif et économique. Les formes de violence les plus répandues sont la violence familiale et la violence perpétrée par un partenaire intime, la violence sexuelle (y compris le viol), le harcèlement sexuel et la violence affective ou psychologique. Le recours à la violence sexuelle comme arme de guerre et comme conséquence des situations d’urgence est également répandu dans les pays et les régions touchés par les conflits.

D’autres formes répandues de violence à l’égard des femmes dans le monde incluent l’exploitation sexuelle, la traite des femmes et les pratiques nuisibles, telles que les mutilations/ excisions génitales féminines, le mariage forcé et le mariage précoce.

D’autres formes de violence perpétrée contre les femmes dans le sont : l’exploitation sexuelle, la traite sexuelle, et les pratiques nuisibles comme la mutilation/excision génitales féminines, le mariage forcé et précoce.

Des formes moins connues de violence à l’égard des femmes comprennent:

les crimes “d’honneur”

le femicide

la sélection du fœtus en fonction du sexe

l’infanticide des filles

l’exploitation économique

la violence politique

la violence perpétrée contre les femmes âgées

la violence sexuelle liée à la dot

l’agression au vitriol

Certains groupes de femmes, notamment les femmes appartenant à des minorités raciales, ethniques et sexuelles, les femmes séropositives HVI, les femmes migrantes et sans papiers, les femmes handicapées, les femmes détenues et les femmes victimes des conflits armés ou dans des situations d’urgence, sont particulièrement  vulnérables à la violence et peuvent  subir des formes multiples de violence en raison des effets conjugués de la discrimination et de l’exclusion socio-économique.

Les responsables de violence à l’égard des femmes peuvent inclure les États et leurs agents, les membres des familles (y compris les maris), les amis, les partenaires intimes et d’autres proches, et des étrangers. (Assemblée générale de l’ONU, 2006)