QUITTER LE SITE

Observations Générales

Le renforcement des capacités englobe toute une série d’analyses et d’actions. Généralement considéré comme synonyme de formation, le renforcement des capacités comporte bien d’autres aspects tels que:

  • Le renforcement des politiques et des protocoles;
  • Le renforcement et la constitution de partenariats;
  • L’élargissement de l’accès aux connaissances et aux ressources;
  • L’amélioration de l’environnement et de l’infrastructure favorables à la sécurité des femmes;

La coopération avec des personnes et groupes à tous les niveaux, notamment par le biais d’ateliers, de séances de formation, de débats de groupe, d’encadrement, de mentorat et de partage des connaissances et de débats en continu.

Évaluez les capacités et les lacunes dans la réalisation d’objectifs spécifiques de l’intervention d’aménagement de villes sûres.

Bien que la notion de renforcement des capacités soit souvent assimilée à la formation, il importe de se souvenir qu’elle couvre des aspects bien plus nombreux : politiques, législation, règlements et protocoles, stages de formation, services, groupes communautaires et experts disponibles, etc. soit tout un ensemble de personnes, de compétences, de connaissances, d’infrastructures et d’autres ressources indispensables. En conséquence, l’élaboration des programmes et des actions doit reposer dès le départ sur une idée précise des ressources déjà disponibles, des engagements des décideurs politiques et des groupes locaux sur ces questions, des compétences, de l’expertise et des avantages comparatifs qu’ils ont à offrir, et des principales carences et lacunes. Une telle évaluation permettra de formuler des plans de renforcement des capacités adaptés et concrets une fois que le travail de conception et les modalités d’exécution du programme auront été définis. Il ne faut jamais oublier que les capacités proposées par un programme sont essentielles à la réalisation de progrès constants et à la pérennisation des programmes d’action.

Renforcez les capacités des parties prenantes à examiner les problèmes d’un point de vue sexospécifique. L’un des principaux objectifs des programmes de villes sûres pour les femmes est d’offrir les moyens nécessaires aux communautés pour aménager un environnement plus sécuritaire pour les femmes et les filles et pour soutenir ces efforts. Cela implique une réflexion sur la manière dont la sécurité touche différemment les hommes et les femmes, ou, en d’autres termes, une réflexion sur la sécurité d’un point de vue sexospécifique. La démarche sexospécifique est importante car elle reconnaît qu’en dépit des différences en matière d’expérience et de compréhension du problème, les points de vue des femmes et des hommes sont d’importance égale. Les partenaires des programmes de villes sûres pour les femmes devront tenir compte de ces différences par l’intégration d’une perspective sensible aux sexospécificités à tous les niveaux de tous leurs projets, y compris pour le renforcement des capacités.

Exemple;

« Fortaleciendo las organizaciones locales de mujeres » in Insumos para una Caja de Herramientas [« Autonomisation des organisations locales de femmes » in Ressources pour un dossier pratique]. Bogota (Colombie) (2010).

Ce document, produit dans le cadre du programme régional d’UNIFEM « Villes sans violence à l’égard des femmes, villes sûres pour tous », mis en œuvre par le réseau Mujer y Hábitat de America Latina y El Caribe, présente une synthèse de l’intervention du programme à Bogota. Le chapitre dont il s’agit ici explique le contexte spécifique de la ville, indique les alliés stratégiques et les espaces de participation citoyenne et expose chacune des étapes du processus d’autonomisation des groupements locaux de femmes.  Ces étapes sont les suivantes : formation d’alliances avec les institutions locales et identification des femmes et organisations locales; autonomisation des femmes locales par le biais d’ateliers; formulation d’actions de transformation territoriale; et incidences au niveau local et départemental.  La section consacrée aux ateliers pour les femmes locales est très détaillée et contient des photos des activités. Disponible en espagnol

Veillez toujours à l’intégration des sexospécificités. L’intégration des sexospécificités passe par la reconnaissance et la prise en considération des différences entre les sexes dans toutes les activités de renforcement de la sécurité urbaine des femmes, y compris les politiques, les programmes et l’évaluation. Surtout en présence de parties intéressées (décideurs politiques, spécialistes), commencez  par expliquer clairement la démarche sexospécifique, comment elle se rapporte au programme de villes sûres pour les femmes, comment elle permet de prévenir la violence sexiste et d’intervenir lorsque celle-ci se produit  et comment intégrer cette démarche dans les activités de renforcement des capacités. Rappelez aux participants que les hommes et les femmes ressentent la sécurité différemment, subissent des formes de violence différentes et éprouvent des besoins sécuritaires et reliés à la sécurité différents. Au fil de chaque activité, demandez aux participants de quelle manière celle-ci peut toucher différemment les hommes et les femmes.

Ressources :

“Methods for Gender Mainstreaming” Guide [Guide « Méthodologies d’intégration des sexospécificités »]. (S. Lehn et Mette L. Nielsen, 2002). Centre de recherches et de documentation danois sur l’égalité des sexes, Danemark. Ce guide propose une introduction aux différentes stratégies d’intégration des sexospécificités qui permettront aux organisations de s’assurer qu’elles accordent la même importance aux préoccupations des femmes et des hommes dans le cadre de leurs activités. Les autres questions abordées dans ce guide portent sur les statistiques désagrégées par sexe, l’évaluation comparative et l’analyse d’impact sexospécifique. Des exemples accompagnent chaque sujet. En outre, le guide présente la méthode dite 3R : Représentation (cartographie quantitative de la représentation des hommes et des femmes au niveau de la politique municipale, en tant que décideurs et en tant qu’utilisateurs des services municipaux); Ressources (cartographie quantitative de la répartition et de l’utilisation des ressources municipales); et Culture (focalisation qualitative sur la culture qui explore les facteurs socioculturels susceptibles de causer et de perpétuer l’inégalité entre les sexes et qui peuvent parfois expliquer les problèmes mentionnés dans la première partie de l’analyse). Le guide propose également une liste de vérification sur l’intégration des sexospécificités (p. 18) et présente des objectifs, des actions et des méthodologies pour la prise en compte systématique des sexospécificités. Disponible en anglais.

Guia Práctica: Municipios en Búsqueda de Equidad [Guide pratique pour les municipalités en quête d’égalité] (B. Giobellina et L. Rainero, 2004). Bureau régional d’ONU-HABITAT pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Brésil) et le Réseau CISCSA-Women et Habitat de l’Amérique latine et des Caraïbes (Argentine). Cet outil a été développé à l’usage des acteurs de l’État et de la société civile qui souhaitent renforcer l’égalité des sexes dans la gestion urbaine. Le guide présente un ensemble de questions pertinentes, d’études de cas et de références aux pratiques optimales. Il propose aussi une introduction aux questions liées au genre, des directives en matière de planification et de gestion urbaines axées sur les questions sexospécifiques et un examen des principaux défis en matière d’égalité des sexes en milieu urbain, comme la violence faite aux femmes. Disponible en espagnol.