QUITTER LE SITE

Veillez à la prise en compte des sexospécificités lors du processus de planification

La prise en compte des sexospécificités dans la planification urbaine consiste, de la part des urbanistes, des architectes, des décideurs et des acteurs locaux, à analyser les problèmes en songeant aux besoins des hommes et des femmes. Dans le processus de planification urbaine, cela signifie que tous les programmes et toutes les interventions prévus devront être soumis à l’examen des femmes et des responsables locaux pour déterminer s’ils sont susceptibles ou non de renforcer la sécurité des femmes et de faciliter leur existence.

Étude de cas : Gender-Sensitive Park Design, St. Johann Park, Vienna, Austria [Aménagement sexospécifique du Parc St. Johann, Vienne (Autriche)]

Le Parc St. Johann est l’un de six parcs qui doivent faire l’objet de travaux d’aménagement ou de réaménagement dans le cadre du projet « Fair Shared City: Gender Mainstreaming Planning Strategy in Vienna » [Partage urbain équitable : Stratégie d’aménagement urbain sexospécifique à Vienne]. Ce projet vise à assurer que les parcs sont des espaces publics sensibles aux sexospécificités, qui reconnaissent les besoins et désirs exprimés par les femmes en matière de sécurité. Il a également pour but de faciliter l’intégration systématique de la dimension genre à toutes les étapes du processus de planification urbaine (ONU-HABITAT, 2008). Les évaluations destinées à identifier les installations indispensables au renforcement de la sécurité et à l’utilisation des parcs par les femmes ont permis d’établir des critères sexospécifiques qui serviront aux projets d’aménagement urbain futurs. Parmi ces critères figurent :

Éclairage adéquat du parc et des allées,

Bonne visibilité des environs du parc,

Aménagement d’aires de jeux à proximité des quartiers résidentiels, ou adjacentes, facilitant la surveillance collective,

Configuration spatiale claire du parc et des aires de jeux,

Aménagement d’aires de jeux multifonctions, c’est-à-dire d’emplacements à l’usage des activités préférées des filles, comme le volley-ball et le badminton,

Aménagement d’espaces en creux dans le terrain découvert qui sont réservés aux jeux de balle et utilisés comme arène de sport, espace d’éducation physique, lieu de rassemblement ou de bain de soleil.

Présence de gardiens.

Source : Ville de Vienne et ONU-HABITAT. 2002.  « Gender-sensitive park design Einsiedlerplatz &  St.-Johann-Park, City of Vienna » dans Platform for the Best Practices and Local Leadership Programme of the UN-HABITAT and the City of Vienna. Disponible en anglais; A. Hart, 2007.

Ressource :

« Open Space and Gender – Gender-Sensitive Open-Space Planning » [« Espace ouvert et genre – Aménagement spatial sexospécifique »] dans Deutsches Institut fur Urbanistik 46.1, disponible en anglais et « Fair shared city:  Gender Mainstreaming Planning Strategy in Vienna », disponible dans la base de données de pratiques optimales d’ONU-Habitat.

Parc St. Johann, Vienne.
Source de l’illustration: Photo: Gisela Erlacher.

Prévoyez et aménagez des espaces en tenant compte des différentes expériences des hommes et des femmes

Les femmes et les hommes ne vivent pas le milieu urbain de la même façon. Cette différence est en partie imputable aux rôles sociaux différents qu’ils sont censés jouer. Les participants à un projet d’aménagement urbain devront prendre en considération les occasions qu’ont les femmes d’utiliser les espaces publics, de s’y divertir ou d’y travailler, car c’est là l’un des facteurs qui fait que les femmes perçoivent un espace comme sécuritaire ou dangereux. Par ailleurs, les expériences personnelles des femmes exposées à la violence publique ou privée influencent leur manière d’utiliser l’espace. Tous ces éléments devront être pris en considération dès le début de tout projet de planification urbaine. Les hommes d’âge moyen, par exemple, seront plus enclins à fréquenter le parc en compagnie d’autres hommes à l’heure du déjeuner, alors que les jeunes mères se rendront dans le même parc le matin avec leurs enfants et d’autres jeunes mères. Le soir, les adolescents de sexe masculin utiliseront le parc pour s’y réunir avec leurs amis.  Les femmes d’un certain âge ne s’y sentiront peut-être pas très à l’aise l’après-midi ou le soir, périodes où le parc sera surtout fréquenté par des hommes et/ou des garçons.

Les urbanistes doivent être conscients de toutes les manières dont l’espace sera utilisé, pour éviter par diverses mesures que cette utilisation ne prenne une forme menaçante pour les femmes et les filles. Dans le cas d’un parc, par exemple, ils souhaiteront peut-être prévoir l’utilisation de différentes parties du parc par différents groupes de personnes, réservant un lieu de rencontre aux  hommes et à leurs amis, séparé de l’emplacement prévu pour l’équipement d’éducation physique des femmes. De cette manière, les hommes et les femmes pourront utiliser le parc séparément, mais en même temps.

Pour éviter que les rôles des hommes et des femmes ne soient définis par les espaces publics, il convient de relier les processus de planification et d’aménagement de l’espace à l’objectif de réalisation de l’égalité des sexes.

Exemple :

Las Mujeres por una Ciudad sin Violencia (Femmes pour une ville sans violence), Colombie.

Cette brève vidéo animée montre comment les espaces publics, tels que les parcs, peuvent être planifiés de manière inclusive et favorable à la sécurité de tous les usagers, y compris les femmes. Disponible en espagnol; 0:36.

 

Étude de cas : Comment relier l’aménagement de l’espace à l’égalité des sexes ? Royal Town Planning Institute (Royaume-Uni)

L’aménagement de l’espace peut être lié à l’objectif de réalisation de l’égalité des sexes si l’on considère les principaux sujets de préoccupation des femmes et des hommes et s’il est tenu compte des rôles sociaux, de l’accès aux ressources, des choix et des aspirations des hommes et des femmes d’âges, d’origine ethnique, de handicaps physiques et de préférences sexuelles différents. L’aménagement de l’espace peut apporter à tous un cadre de vie sécuritaire, viable et convivial à condition de reconnaître et de respecter les différences et les similarités entre les femmes et les hommes, ainsi que leurs divers rôles, ressources et aspirations.

L’approche sensible aux sexospécificités de l’aménagement de l’espace souligne l’importance des notions de sécurité et de sûreté et garantit que l’aménagement judicieux des places publics et des espaces correspond aux besoins de tous.

L’approche sensible aux sexospécificités de la manière d’utiliser l’espace et les lieux publics renforce notre capacité d’atteindre les objectifs économiques, sociaux, et environnementaux.

L’approche sensible aux sexospécificités de la façon d’appréhender l’environnement est essentielle à l’élaboration de politiques visant à combattre les changements climatiques.

L’approche sensible aux sexospécificités de l’aménagement de l’espace garantit que les lieux et les espaces publics fonctionnent à la satisfaction générale.

L’approche sensible aux sexospécificités de la satisfaction des besoins de la collectivité en matière d’aménagement de l’espace permet de créer des espaces utilisables par tout le monde.

L’approche sensible aux sexospécificités de l’examen du style de vie que la collectivité souhaite garantit l’aménagement des installations réclamées par tout le monde.

Royal Town Planning Institute (RTPI). (2007). Gender and Spatial Planning:  RTPI Good Practices Note 7, page 4. Londres : RTPI. Disponible en anglais.

 

Étude de cas : Aménagement de l’espace en fonction de l’égalité des sexes,  Royal Town Planning Institute (Royaume-Uni).

Les relations entre les deux sexes et les rôles dévolus aux deux sexes sont incorporés dans l’espace. L’intégration d’une démarche sensible aux sexospécificités dans les processus de planification et d’aménagement des espaces  contribuera ipso facto à favoriser l’égalité des sexes, rendant ces espaces plus sécuritaires, plus accessibles et utilisés autant par les femmes que le reste de la collectivité. Les bonnes pratiques visant à tenir compte des objectifs d’égalité des sexes dans l’aménagement de l’espace comprennent les actions suivantes :

Se renseigner sur la manière dont les femmes et les filles du quartier considéré souhaitent participer aux projets.

Demander aux femmes elles-mêmes d’indiquer la manière dont leur collectivité traite les femmes handicapées, les femmes de différents âges, les femmes appartenant aux minorités ethniques, les lesbiennes et les transsexuelles.

Veiller à ce que la collectivité s’engage dans une déclaration à satisfaire les attentes des femmes et des hommes et à ce que la parité des sexes et la diversité soient respectées à l’intérieur des groupes de liaison avec les jeunes, y compris les gays et les lesbiennes.

S’assurer que tout le matériel publicitaire est sensible aux sexospécificités, c’est-à-dire qu’il tient compte des différences entre les sexes, et qu’il présente une image positive des hommes et des femmes.

Produire des textes des politiques destinés aux enfants et appliquer des approches conviviales pour favoriser la participation des enfants, garçons et filles.

Communiquer dans un langage non-sexiste et accessible à tous et éviter le danger d’exclure et d’offenser certains groupes. 

Veiller à l’allocation de ressources adéquates pour garantir l’égalité d’accès aux processus d’aménagement de l’espace.

Lors des réunions avec les femmes, prévoir des services de garde d’enfants ou de soins aux personnes âgées, veiller que les horaires des manifestations conviennent à tous et faire en sorte que l’accès aux technologies de l’information et de la communication soit assuré.

Faire participer les femmes à la conception des sites Web pour assurer la sensibilité aux sexospécificités et la convivialité de ces sites.

Faire en sorte que la participation aux panels populaires et aux jurys de citoyens soit suffisamment nombreuse pour assurer la diffusion d’informations ventilées par facteurs d’égalité, notamment le sexe, la race, le handicap physique et l’âge.

Tenir des réunions séparées avec les hommes et les femmes dans le cadre des consultations collectives, pour agir en réponse aux différents besoins qui se manifestent.

Faire parvenir des retours d’information en temps voulu aux différents groupes en quête d’égalité pour les encourager à continuer de participer aux travaux.

Royal Town Planning Institute (RTPI). (2007). Gender and Spatial Planning:  RTPI Good Practices Note 7, page 5. Londres : RTPI. Disponible en anglais.