QUITTER LE SITE

Groupes de discussion

Le groupe de discussion est une méthodologie particulière mieux adaptée pour évaluer des attitudes et des influences sociales ayant une incidence sur le comportement des individus. Cette méthodologie est particulièrement efficace pour obtenir des informations relatives à une question dont on ne sait pas grand-chose, pour tester des messages de communication et de sensibilisation, ou pour recueillir des indications sur le mode de réaction d’un groupe par rapport à une stratégie donnée. Les groupes de discussion révèlent souvent des normes sociales et des opinions partagées et peuvent contribuer à établir une base pour la formulation des questions de l’enquête ou la production de guides d’entrevues approfondis.

Les groupes de discussion sont les plus efficaces lorsqu’ils se présentent sous la forme de petits comités de personnes ayant des caractéristiques semblables (par exemple des femmes du même âge issues de la même communauté, qui ont tenté de saisir les tribunaux officiels ou de faire appel aux assistants juridiques spécialisés dans les questions de violence envers les femmes dans une certaine communauté). Des participants sont invités à s’y joindre et la taille des groupes est limitée à huit à 10 personnes environ. L’animation de plusieurs groupes avec des caractéristiques différentes, mais centrés sur le même sujet, devrait produire une quantité plus grande de données utiles. 

La vocation d’un groupe de discussion est d’alimenter un débat autour d’un sujet précis et d’évaluer les attitudes des participants. En règle générale, les groupes de discussion doivent être encadrés par une personne très au faîte de cette  méthodologie. Les questions posées dans le cadre de tels groupes doivent  passer du général au spécifique, et le modérateur doit encourager les participants à partager des histoires, des avis, et des réactions dans une ambiance détendue. Les conversations menées au sein des groupes de discussion doivent être enregistrées aux fins d’analyse ultérieure, ou doivent se dérouler en présence d’un ou deux preneurs de notes pour consigner les questions et les réponses. Autres sources d’information comme le langage corporel, les silences, et l’attitude générale des participants par rapport aux questions ou aux affirmations du groupe doivent également être consignées. Les groupes de discussion ne sont pas le meilleur moyen pour recueillir des faits, des connaissances individuelles du contenu ou des opinions personnelles. Les groupes de discussion servent plutôt à fournir des anecdotes, des renseignements sur les tendances et donner une idée générale des normes et des attitudes prédominantes.

 

Namibie - Des groupes de discussion font la lumière sur l’abandon des poursuites dans les affaires de viol

En Namibie, le Legal Assistance Centre (Centre d’assistance juridique) a utilisé des groupes de discussion en combinaison avec d’autres méthodologies pour obtenir des renseignements sur les 10 raisons principales qui incitent les femmes à  retirer leurs plaintes pour viol. Dans chacun des groupes de discussion créé pour le Legal Assistance Centre study, les modérateurs ont demandé aux participants d’établir une liste des 10 raisons pour lesquelles les femmes dans leurs communautés abandonnaient les poursuites dans les affaires de viol. Quoique la plupart des femmes des groupes de discussions n’aient pas subi de viol, beaucoup d’entre elles en connaissaient des victimes et pouvaient donc  fournir des renseignements utiles sur les facteurs qui incitaient les femmes à porter ou à retirer leur plainte pour viol.

Source: Legal Assistance Centre. 2008. Withdrawn: Why Complainants withdraw rape cases in Namibia  (Retiré: Pourquoi les plaignantes abandonnent les poursuites dans les affaires de viol en Namibie).

 

Mobilising Communities to Prevent Domestic Violence: A Resource Guide for Organisations in East and Southern Africa (Raising Voices, 2003). Disponible en anglais. Le guide fournit des instructions pour l’animation des groupes de discussion, la préparation des modérateurs et des preneurs de notes, et l’analyse des données provenant des groupes de discussion, qui sont disponibles aux pages 33 à 35.

Pour de plus amples renseignements sur les outils d’évaluation, voir la section Évaluation d’outils et recherche formative de la section générale Suivi et évaluation.

 

Modèle de guide pour les groupes de discussion

(Foundation for Human Rights Initiative, 2009)  

GUIDE POUR UNE ENQUÊTE DE BASE SUR LES DÉBATS DES GROUPES DE DISCUSSION

District de Kiboga (Ouganda), 19 - 25 avril 2009

  1. Comment comprenez-vous la notion de violence sexiste?
  2. Quelles sont les causes de la violence sexiste envers les femmes et les enfants dans votre foyer ou communauté?
  3. Quelles sont les différentes formes de violence sexiste envers les femmes et les enfants dans votre communauté?
  4. Qui sont les principaux auteurs de violence sexiste envers les femmes et les enfants dans votre communauté?
  5. Quel est l’impact de la violence sexiste envers les femmes et les enfants à la fois sur les victimes et la communauté en général?
  6. Combien de cas de violence sexiste envers les femmes et les enfants sont déclarés dans votre communauté?
  7. Quelles seraient vos suggestions pour protéger les victimes de la violence sexiste de nouveaux actes de violence (en particulier les femmes et les enfants)?
  8. Quelles sont les lois qui traitent de la violence sexiste?
  9. Pensez-vous qu’il faudrait promulguer une loi particulière sur la violence sexiste? Expliquer.
  10. Quelles sont les instances (gouvernementales et non gouvernementales) existantes qui traitent de la violence sexiste dans votre communauté? Est-ce que leur traitement des questions liées à la violence sexiste dans votre communauté est efficace ?
  11. Quels sont les problèmes qui se posent dans le traitement de la violence sexiste envers les femmes et les enfants dans votre communauté?
  12. Que pensez-vous qu’il faudrait faire pour contenir la violence sexiste envers les femmes et les enfants?
  13. Comment les médias ont-ils aidé à rapporter des cas de violence sexiste dans le district?

Voir comment les données relatives aux groupes de discussion ont été utilisées en consultant le Baseline Study Report publié par la Foundation for Human Rights Initiative.

Sujet suivant   Entretiens avec des informateurs clés

 Sujet précédent Enquêtes