QUITTER LE SITE

Promouvoir l'éducation et la sensibilisation axées surl es droits fondamentaux

L’acceptation sociale de la violence à l’égard des femmes est répandue dans le monde, notamment pour ce qui concerne la violence domestique. L’acceptation de la violence est perpétuée lorsque les femmes ignorent les droits que leur confère la loi et lorsque les attitudes sociales qui perpétuent la violence ne sont pas remises en cause. L’éducation axée sur les droits fondamentaux, à l’intention des femmes et des communautés en général, est un volet important de la réforme judiciaire car elle permet aux femmes de préparer la défense de leurs droits et de se mobiliser pour leurs propres causes. Les programmes de réforme devront néanmoins prendre en considération le fait que les deux-tiers des femmes adultes dans le monde sont analphabètes, ce qui rend leur éducation sur ces questions particulièrement ardue (UNESCO, 2008). L’éducation axée sur les droits pour les femmes et leurs communautés peut néanmoins contribuer à changer les mentalités et à inverser progressivement les normes sociales qui limitent leur accès à la justice. Un autre élément important de la réforme est l’éducation qui fournit aux femmes la possibilité de mieux comprendre les droits légaux de leurs enfants. L’éducation axée sur les droits doit s’accompagner de la prestation de services solides et efficaces, afin d’offrir aux femmes devenues conscientes de leurs droits les moyens de les revendiquer.