QUITTER LE SITE

Considérations liées à la conception

  • Les formations doivent s’adresser aux animateurs, aux médiateurs et autres décideurs, aux membres de la communauté utilisateurs du système, et aux femmes en particulier. D’autres audiences         clés peuvent inclure des jeunes, des chefs religieux, des représentants des médias, des groupes de femmes, et des groupes d’hommes.
  • Les formations doivent reposer sur des données d’évaluation initiales afin de répondre efficacement aux besoins du public et éviter les résistances aux formations qui ne tiennent pas compte du            contexte.
  • La formation doit insister en priorité sur la nécessité de mettre fin à la violence envers les femmes, d’assurer la sécurité des victimes et de responsabiliser les agresseurs.
  • La formation doit porter sur le renforcement des compétences et des connaissances en matière juridique et de droits humains.          
  • La formation doit respecter et reconnaître les compétences et l’expertise des responsables traditionnels et communautaires, ainsi que les compétences et expertise des groupes de femmes.
  • La formation doit intégrer des traditions communautaires, des récits, et des modes d’expression dans la mesure où ils promeuvent le droit des femmes de vivre à l’abri de la violence.
  • La formation doit comporter des tests d’évaluation précédant et suivant la formation sur les connaissances, les attitudes et les croyances des participants relatives à la violence envers les femmes et au rôle du secteur de la justice informelle. 

 

République démocratique du Congo: enseignements tirés de la formation des responsables masculins des communautés

Le Centre Women for Women International a mené une évaluation de son programme de formation des responsables masculins des communautés à la violence sexiste et sexuelle dans l’Est de la République démocratique du Congo. L’évaluation a révélé plusieurs enseignements qui peuvent s’appliquer à d’autres programmes visant à encourager la participation des hommes par une formation sur les questions relatives à la violence sexiste:

  • Sélectionner soigneusement les stagiaires: L’analyse a indiqué que, dans certains cas, les responsables ont été sélectionnés pour la formation sans avoir préalablement fait l’objet d’une évaluation de leur intérêt ou niveau d’engagement à l’égard des questions traitées dans la formation. Même si certains responsables montrent un intérêt croissant pour ces questions au cours de la     formation, il vaudrait mieux s’assurer que toutes les personnes qui suivent une formation initiale s’intéressent peu ou prou à ces questions, surtout si elles sont recrutées pour animer des                  formations continues.
  • Déterminer la durée et l’échelonnement appropriés de la formation en fonction du sujet examiné: Les participants à l’évaluation ont jugé insuffisante la période de trois à cinq jours de la formation en         leadership des hommes (Men’s LeadersTraining) pour permettre aux participants d’assimiler et de réfléchir à tous les sujets débattus. Une formation préliminaire, suivie de formations échelonnées dans  le temps permettrait aux participants de disposer de plus de temps pour absorber et mieux saisir la complexité des nouvelles questions examinées.
  • S’assurer que le matériel est adapté aux audiences: Les participants au Programme Men’s Leadership ont été invités à entreprendre des activités de sensibilisation après leur formation, ce qui leur a permis de juger la valeur d’un matériel pédagogique très simplifié pour ce type d’exercice. D’autres participants ont recommandé l’utilisation des théâtres communautaires comme moyen de              formation des communautés locales.
  • Réfléchir sur les moyens d’intégrer les femmes dans les programmes de formation pour hommes: L’évaluation a indiqué, qu’en dépit du fait que le programme s’adressait aux hommes, les                     efforts de sensibilisation entrepris spontanément par des équipes composées d’hommes et de femmes s’avèrent très efficaces. L’une des propositions des participants à l’évaluation a été            que les équipes composées de maris et de femmes soient considérées comme des modèles de changement pour les autres couples.

 

Source: Women for Women International. 2007. Ending Violence Against Women in Eastern Congo.

Souvent, la formation relative à la violence envers les femmes peut être perçue comme un défi direct aux normes et aux valeurs traditionnelles. De ce fait, il ne sera pas facile d’assurer la participation aux stages. Des communautés du monde entier ont réagi à ce problème:

 

  • En créant des incitations: Les formations sur la dynamique entre les sexes, les droits humains et les législations relatives à la violence envers les femmes, conjuguées à des activités de                divertissement ou à d’autres types de formation dont les communautés ont besoin (formation professionnelle, formation de dirigeants, formation à l’entrepreuneuriat, etc.) sont souvent le seul       moyen pour inciter les participants à assister aux formations.  L’apprentissage en matière de violence envers les femmes doit s’accompagner souvent de cours de formation juridique et d’initiation                à l’état de droit, notamment dans les communautés rurales.

 

Liberia: formation à l’état de droit

Alors que le Liberia se remet d’une guerre civile dévastatrice, le Centre Carter s’est associé à des organisations communautaires pour former des formateurs locaux aux sujets relatifs à l’état de droit. Le programme vise à renforcer les compétences des groupes locaux de la société civile et à améliorer les connaissances juridiques des communautés du pays. Le programme traite un certain nombre de questions, notamment la structure de base du système juridique, la nouvelle législation relative au viol et à la succession, et s’efforce de dissuader les communautés d’utiliser des rites traditionnels comme le “sassywood” ou “le jugement de Dieu” pour déterminer la culpabilité. Le Manuel du Centre Carter destiné aux partenaires communautaires (Carter Center’s Handbook for Community Partners) expose schématiquement les messages et les méthodes à utiliser par les éducateurs communautaires dans les cours d’éducation civique. Le manuel comprend également des stratégies efficaces de collaboration avec des notables des communautés et des chefs traditionnels.

Une vidéo décrit et illustre plusieurs programmes consacrés à l’état de droit et leur impact.

 

Source: www.cartercenter.org

 Sujet précédent Teneur