QUITTER LE SITE

Principales Initiatives

Base de données mondiale sur la violence à l'égard des femmes  

La base de données mondiale sur la violence à l'égard des femmes est un outil de recherche en ligne, conçu pour fournir des informations complète et régulièrement mises à jour sur les mesures prises par les gouvernements pour lutter contre la violence à l'égard des femmes, dans les domaines des lois et des politiques, de la prévention, des services et des données statistiques. Il sert également comme un outil important pour surveiller la mise en œuvre des ODD et des indicateurs/cibles concernant les violences à l'égard des femmes.

La base de donnée est accessible ici.

Global Database

Inventaire des activités des Nations Unies pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes

L'inventaire des activités des Nations Unies pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes est un outil de recherche en ligne, conçu pour fournir des informations sur les initiatives prises par le système des Nations Unies pour combattre la violence contre les femmes.

L'Inventaire est accessible ici.

Inventory EVAW

Campagne du Ruban blanc

La Campagne du ruban blanc est le plus vaste effort déployé au niveau mondial par des hommes œuvrant en vue de l'élimination de la violence à l'égard des femmes. En 1991, au Canada, un groupe d'homme a lancé cette action pour encourager les hommes à s'exprimer ouvertement contre la violence à l'égard des femmes. Le port d'un ruban blanc symbolise l'opposition des hommes à la violence à l'égard des femmes. Le mouvement continue de se développer et des campagnes sont menées dans plus de 55 pays par des hommes comme par des femmes, bien que l'accent reste mis sur l'éducation des hommes et des garçons.

Visiter le site web en anglais pour en savoir plus.

 

Child Helpline International

Child Helpline fonctionne partout dans le monde pour aider à renforcer les systèmes de protection de l'enfance. L'organisation fournit des lignes d'assistance dans 141 pays pour se connecter aux services des enfants. Il travaille avec le secteur des télécommunications pour assurer l'accès libre des-coûts aux lignes d'assistance partout, et il recueille, analyse et diffuse des données à des décideurs clés de plaider pour une meilleure protection des enfants.

Visitez le site Web.

 

Groupe de travail interinstitutions sur la violence à l’égard des femmes

Le Réseau interinstitutions pour les femmes et l’égalité des sexes a constitué le Groupe de travail des Nations Unies sur la violence à l’égard des femmes en 2007, coprésidé par le FNUAP et ONU Femmes, comme suite à l’adoption de la résolution de l’Assemblée générale (A/RES/61/143) qui appelle les États Membres et le système des Nations Unies à intensifier leurs efforts en vue d’éliminer la violence à l’égard des femmes. Le Groupe de travail interorganisations a conclu ses travaux en 2010. La violence contre les femmes reste un point permanent à des réunions IANWGE.

Voir le Report: Delivering as One on Violence against Women: from Intent to Action

Voir l'Initier le Programme multi-intervenants conjointe sur la violence contre les femmes: un examen des processus et des leçons apprises clés.

Visitez le site web en anglais.

 

La campagne du Secrétaire général des Nations Unies Tous unis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes

L'objectif de cette campagne, lancée en 2008 jusqu'en 2015, est de prévenir et d'éliminer la violence à l'égard des femmes dans toutes les régions du monde. Tous unis rassemble des institutions et des bureaux de l'ONU chargés d'encourager la participation de l'ensemble du système onusien à la lutte pour la prévention de la violence à l'égard des femmes et la sanction des auteurs de tels actes aux niveaux local et national. Le réseau de dirigeants masculins du Secrétaire général participe à cette campagne, s'employant à susciter l'engagement de leurs secteurs d'influence respectifs dans l'élimination de la violence à l'égard des femmes, à attirer l'attention des opinions sur la question, à préconiser l'adoption de législations adaptées, à rencontrer des représentants des jeunes, garçons et filles, et à souligner la responsabilité des pouvoirs publics.

Veuillez consulter le site pour en apprendre davantage.

 

Ensemble pour les filles

Ensemble pour les filles est un partenariat mondial public-privé visant à éliminer la violence sexuelle contre les enfants avec un accent particulier sur les filles . Lancé à la Clinton Global Initiative , le partenariat regroupe cinq agences des Nations Unies , dont l'UNICEF , l'OMS , l'ONU Femmes , l'ONUSIDA et l'UNFPA , le secteur privé par le biais BD ( Becton , Dickinson and Company ), la Fondation Nduna , Grupo ABC , Fondation des CDC , et le gouvernement des États-Unis à travers le Plan d'urgence du président américain pour la lutte contre le SIDA , le Département d'État des États-Unis , et les Centres de prévention de la violence Division de la prévention et de contrôle des maladies .

Ensemble pour les filles se concentre sur trois piliers :

  • Les enquêtes nationales et des données pour documenter l'ampleur et l'impact de la violence sexuelle, en particulier porté sur les filles, d'informer les chefs de gouvernement, la société civile et les donateurs. Des enquêtes ont été réalisées au Swaziland, la Tanzanie, le Kenya, le Zimbabwe, en Haïti et au Cambodge et sont en cours au Malawi, l'Indonésie, le Laos, le Nigeria et la Zambie. Les enquêtes sont à l'étape de la planification au Botswana, en Ouganda et au Mozambique avec un certain nombre d'autres pays sont également déclarés intéressés.
  • Actions de programme coordonnés fondées sur des preuves dans les pays à résoudre les problèmes identifiés par les enquêtes , y compris la réforme juridique et politique , la prévention de la violence sexuelle et l'amélioration des services pour les enfants qui ont subi des violences sexuelles . En Tanzanie, le gouvernement a lancé un plan d'action national pour résoudre le problème dans tous les secteurs , et au Swaziland réformes résultent inclus l'amélioration des services pour les enfants victimes de violence et l'adoption récente du projet de loi de la protection de l'enfance et la violence domestique et les agressions sexuelles projet de loi .
  • Le plaidoyer mondial et les efforts de sensibilisation du public à attirer l'attention sur le problème et de promouvoir des solutions fondées sur des preuves .

Voir un point sur ??l'Initiative d'alimentation.

Voir le rapport 2014.

Visitez le site Web .

 

Le Fonds pour la Réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement : Programmes relatifs à la Violence à l'égard des femmes (Espagne)

Créé en décembre 2006 avec une généreuse contribution de l'État espagnol au système des Nations Unies, le Fonds pour la réalisation des OMD a pour but d'accélérer la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans le monde en soutenant des programmes conjoints avec les États nationaux, les autorités locales et les associations de citoyens, qui œuvrent à combattre la pauvreté et les inégalités.

Treize programmes ont été créés dans le cadre de l'objectif Égalité des sexes et autonomisation des femmes, dont trois exclusivement dédiés à la lutte contre la violence à l'égard des femmes :


D'autres programmes du F-OMD qui comprenait la violence contre les femmes substantielle travail au sein de programmes plus larges de l'égalité de genre compris au Timor oriental et au Viet Nam.

 

 

Le Fonds d'affectation spéciale de l'ONU contre la violence à l'égard des femmes

Le Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies à l'appui de la lutte contre la violence à l'égard des femmes (Fonds d'affectation spéciale de l'ONU), qui a été constitué en 1996 par la résolution 50/166 de l'Assemblée générale, est administré par l'ONU Femmes au nom du système de l'ONU. Le Fonds d'affectation spéciale de l'ONU est le seul organisme multilatéral d'octroi de subventions qui apporte son soutien aux actions entreprises à l'échelle locale, nationale et régionale pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes.

Veuillez consulter le site Web pour en apprendre davantage.

Télécharger les fiches d'information régionaux: Afrique, Etats arabes, Asie-Pacifique, Europe et en Asie centrale et en Amérique latine.

Voir la cartographie des résultats bénéficiaires de subventions (2006-2011). Disponible en anglais.

 

Les 16 journées de mobilisation contre la violence sexiste

La campagne des 16 journées de mobilisation contre la violence sexiste est une campagne international lancée par le Women's Global Leadership Institute parrainé par le Center for Women's Global Leadership en 1991. La campagne couvre la période du 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, au 10 décembre, Journée des droits de l'homme. Plus de 2 000 organisations de quelque 156 pays ont participé à cette campagne depuis son lancement.

Voir le site web pour plus d'information.

Nacions Unies, Commission de Statistique, Groupe des Amis du Président de la Commission, Indicateur Internationale

L’Assemblée générale des Nations Unies a demandé à la Commission de statistique d’élaborer et de proposer, en consultation avec la Commission de la condition de la femme, un ensemble d’indicateurs possibles sur la violence à l’égard des femmes afin d’aider les États à évaluer l’ampleur, la prévalence et l’incidence de cette violence.

En réponse à la demande de l’Assemblée générale, la Commission de statistique a formé un Groupe des Amis du Président de la Commission pour faire fond sur les travaux entrepris antérieurement par la Division de statistique des Nations Unies, les Commissions de statistique régionales, la Division de la promotion de la femme (2007), et le Rapporteur spécial sur la violence contre les femmes, ses causes et ses conséquences, en vue d’établir une liste d’indicateurs proposés.

Au 40ème session de la Commission de statistique (2009), la première série de sept indicateurs ont été adoptés. L'ensemble suivant finale de neuf indicateurs de base ont été présentés à la 42e session de la Commission en 2011:

  • Taux (total et par âge) de femmes soumises à la violence physique au cours des 12 derniers mois, selon la gravité, la relation à l’auteur ou aux auteurs, et la fréquence;
  • Taux (total et par âge) de femmes soumises à la violence physique au cours de leur vie selon la gravité, la relation à l’auteur ou aux auteurs, et la fréquence;
  • Taux (total et par âge) de femmes soumises à la violence sexuelle au cours des 12 derniers mois, selon la gravité, la relation à l’auteur ou aux auteurs, et la fréquence;
  • Taux (total et par âge) de femmes soumises à la violence sexuelle au cours de leur vie, selon la gravité, la relation à l’auteur ou aux auteurs, et la fréquence;
  • Taux (total et par âge) de femmes soumises à la violence sexuelle ou physique par leur partenaire intime actuel ou antérieur au cours des 12 derniers mois, selon la fréquence;
  • Taux (total et par âge) de femmes soumises à la violence sexuelle ou physique par leur partenaire intime actuel ou antérieur au cours de leur vie, selon la fréquence.
  • Le taux total et par âge spécifique des femmes victimes de violence psychologique au cours des 12 derniers mois par le partenaire intime. (ajouté Décembre 2009)
  • Taux total et par âge spécifique des femmes victimes de violence économique au cours des 12 derniers mois par le partenaire intime. (ajouté Décembre 2009)
  • Taux de Total et d'âge spécifique des femmes victimes de mutilations génitales féminines. (ajouté Décembre 2009)

Un groupe d’experts s’est réuni en septembre 2009 à la demande de la Conférence des statisticiens européens de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies, pour débattre de l’élaboration et de la mise à l’essai d’un module et d’une méthode d’enquête pour mesurer la série intérimaire d’indicateurs de la violence à l’égard des femmes.

Son rapport est disponible en anglais et les mises à jour, ainsi que le module d'enquête et des outils complémentaires sont disponibles sur le site web.

 

Non au viol - Campagne des Nations Unies contre la violence sexuelle en temps de conflit

La Campagne des Nations Unies contre la violence sexuelle en temps de conflit regroupe 12 entités de l’Organisation qui s'emploient à mettre un terme à la violence sexuelle durant les conflits. Initiative concertée du système des Nations Unies, elle a pour objectifs d’améliorer la coordination et la responsabilisation, de développer les programmes d’action et le plaidoyer et de soutenir les efforts nationaux déployés pour la prévention de la violence sexuelle et la prise en charge efficace des besoins des survivantes.

Pour en savoir plus, voir le site web.

 

Projet d'association des hommes à l'élimination de la violence sexiste de l'International Center for Research on Women et de l'Instituto Promundo (Brésil, Chili, Inde et Rwanda).

Ce projet, financé par le Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies à l'appui de la lutte contre la violence à l'égard des femmes, met en œuvre et évalue une double initiative pour intervenir au niveau des contextes sociaux de la violence, encourager les hommes à remettre en question les normes rigides relatives à la masculinité et lancer des campagnes d'éducation publique présentant les hommes sous un jour non violent.

S'adresser à l'ICRW pour en savoir plus sur l'initiative et l'évaluation.

 

Programme mondial d' ONU Femmes sur les villes sûres exemptes de violence à l'égard des femmes et des filles

Ce programme est mis en œuvre à partir de 2010 jusqu'en 2016 comme une collaboration d'ONU Femmes, ONU-Habitat, le gouvernement local, les réseaux de femmes, les partenaires de la société civile, et d'autres agences des Nations Unies et se concentre sur la prévention du harcèlement sexuel et la violence sexuelle contre les femmes et les filles dans villes, en particulier dans les espaces publics urbains. L'initiative privilégie la défense des droits des femmes et de créer des villes et des communautés plus sûres. Dans le cadre de cette approche, une place toute particulière est accordée à la prévention de la violence sexuelle, à la responsabilité des instances gouvernementales, à la mobilisation et à la participation communautaires, à l'autonomisation des femmes, et à l'amélioration des quartiers des villes et de l'environnement urbain en général. Le initiative global a pour objectif d'appliquer la première approche éprouvée de prévention et de réduction de la violence sexuelle à l'égard des femmes et filles dans les espaces publics (au moyen d'une évaluation rigoureuse), ce qui fournira des modèles susceptible d'être appliqué et amplifié dans de multiples contextes, favorisant ainsi l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes, tout en améliorant la qualité de vie en milieu urbain pour tous.

Voir l'impact stratégie d'évaluation et le glossaire de termes et définitions. Veuillez Noter ces documents seront mis à jour régulièrement comme des documents “vivants” qui évoluent avec le programme.

Voir la note d'orientation sur la portée de l'étude.

Voir le Note d'orientation pour le développement de conception d'un projet.

Voir les directives sur la cartographie utilisation du téléphone mobile.

Voir Safe Cities for Women & Girls in Action: Implementation Essentials & Key Takeaways.

Voir Briefing sur les études de base.

Voir les directives pour développement du programme et télécharger les modèles de conception du projet un et deux.

S'adresser à ONU Femmes pour en savoir plus sur le programme.

 

Programme régional conjoint des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique des Partenaires pour la prévention : Travail avec les garçons et les hommes pour prévenir la violence sexiste

Partenaires pour la prévention est un programme régional du PNUD, de l'UNFPA, d'ONU Femmes et des VNU lancé en 2008 et devant se poursuivre jusqu'en 2011, axé sur la prévention primaire chez les garçons et les hommes par des partenariats avec les décisionnaires, le personnel des Nations Unies et des partenaires de la société civile, consacré à l'autonomisation des femmes et à l'élimination de la violence à l'égard des femmes and girls. Depuis 2008, Partenaires pour la prévention a soutenu le travail de prévention dans plus de 15 pays de la région ayant des connaissances techniques de plus en plus sophistiqués et des ressources pour aider les partenaires locaux mettent en œuvre la programmation fondée sur les preuves et d'améliorer les cadres politiques de prévention de la violence sexiste (GBV). Il vise à accroître les connaissances théoriques et pratiques des partenaires locaux en matière de communications pour instaurer des changements comportementaux et sociaux au niveau communautaires, en faisant usage notamment des technologies modernes afin d'atteindre les jeunes; pour renforcer les capacités et les possibilités de formation de réseaux de partenaires par le truchement d'un portail régional de ressources et d'une communauté de pratique à base web de manière à partager les recherches, les outils de programmation et de formation, les succès, les apports des activités et les expériences provenant des divers pays; et à consolider et à commanditer des recherches pour engager un dialogue de politique à base factuelle.

Voir le site web pour en savoir plus sur le programme.

Voir un webinaire sur le programme.

 

Projet de politique sur les hommes et l'égalité des sexes de l'International Center for Research on Women et de l'Instituto Promundo (2007-2010)

Ce projet viendra accroître le corpus de connaissances sur le rôle des politiques pour encourager les hommes et les garçons à participer à la promotion de l'égalité des sexes et à l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Il engagera des décisionnaires pour analyser les politiques de l'État et les marqueurs d'égalité des sexes qui s'y trouvent, publiera une trousse d'outils d'analyse des politiques pour les pays qui s'efforcent d'associer les hommes et les garçons plus efficacement aux actions menées en faveur de politiques plus égalitaires, et formulera et mènera une enquête dite Enquête internationale sur les hommes et l'égalité des sexes (IMAGES), qui comporte un questionnaire standardisé (un pour les femmes et un autre pour les hommes) afin de mesurer et de suivre les comportements et les attitudes concernant l'égalité des sexes et la violence à l'égard des femmes.

Pour plus d'informations, voir le site web en anglais.

 

Système de gestion de l'information sur la violence sexiste

Le Système de gestion de l’information sur la violence sexiste (GBVIMS) est une initiative inter-agence créée en 2007 en réaction à l’absence à l’époque d’un système efficace et sûr de  collecte, d’archivage, d’analyse et de partage de données afférentes à la violence sexiste dans le cadre d’activités et d’opérations humanitaires. Administré par un comité directeur composé de représentants de l’UNHCR, de l’UNFPA,  de l’IRC, de l’UNICEF et de l’OMS, le GBVIMS a servi à mettre sur pied un mécanisme standardisé de collecte et d’analyse de données qui a déjà été appliqué dans 13 pays et qui continue à s’étendre à d’autres pays à travers le monde. Le site web du système comprend du matériel et des conseils servant à mettre le système en œuvre ; parmi les ressources disponibles venant en appui figurent une boîte à outils GBVIMS, un manuel de l’utilisateur et un cahier d’exercices (en arabe, en anglais, en français et en espagnol).

Inscrivez-vous comme membre du GBVIMS pour pouvoir accéder aux conseils techniques qui sont dispensés et voir la fiche pour obtenir plus d’informations sur le système.

 

UNFPA-UNICEF Programme commun sur la mutilation génitale féminine / excision

Le programme conjoint sur ??la mutilation génitale féminine / excision a été lancé en 2007 et est mis en œuvre dans 12 pays. Le programme fonctionne sur plusieurs niveaux dans chacun des pays, en utilisant des stratégies telles que le renforcement legislaiton pour l'abandon de la pratique; diffusion des connaissances sur les dynamiques socio-culturelles du phénomène; collarboration avec des partenaires mondiaux dans un cadre commun, les données probantes pour la programmation et des politiques, des campagnes médiatiques et l'intégration des MGF dans les stratégies de santé de la reproduction.

Visitez le site Web du FNUAP à en savoir plus sur le programme commun.