Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Grandes étapes de la mise en œuvre d’un cadre de prévention

Dernière modification: July 03, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options

Il existe de multiples autres points à prendre en considération lors de la mise en œuvre de mesures de prévention à large base, outre ceux qui sont présentés dans la matrice ci-dessus.  Lors de l’élaboration d’un cadre de prévention pour une situation particulière, il est important:

  • De procéder à des évaluations à intervalles régulier pour déterminer les principales formes de violence subies par les femmes et les filles (ou pour la planification des interventions d’urgence, celles qu’elles risquent de subir à l’avenir);
  • De comprendre les facteurs de risque et de protection ayant trait à ces principales formes de violence;
  • De déterminer les stratégies optimales, compte tenu des spécificités de la situation, pour atténuer les risques et accroître les protections;
  • Dans toute la mesure du possible, d’appliquer les stratégies de prévention qui aurait l’effet le plus général pour combattre de multiples formes de violence (les programmes de moyens d’existence, par exemple, peuvent réduire la violence et l’exploitation sexuelles à base communautaire, ainsi que la violence domestique et le mariage précoce);
  • D’élaborer des stratégies pour s’assurer de la pérennité des mesures de prévention après le départ des acteurs humanitaires;
  • De s’efforcer de relier les activités de prévention aux programmes d’intervention pour s’assurer que les besoins des femmes et des filles, en particulier de celles qui sont les plus vulnérables à la violence, soient satisfaits (par exemple en employant des données sur les prestations de services pour éclairer les stratégies ciblant la prévention sur les groupes vulnérables, pour veiller à ce que tous les programmes de prévention informent les participantes sur l’accès aux services pour les survivantes, etc.);
  • De veiller à la prise en compte des besoins des différentes sous-catégories de femmes et de filles (on pourra, par exemple, envisager d’établir des matrices distinctes pour les types de violences et les facteurs de risque et de protection pour les jeunes femmes, les adolescentes, les femmes âgées, les LBT, les femmes et les filles handicapées);
  • De s’assurer que le cadre et toutes les activités de prévention incluses soulignent la nécessité de lutter contre la discrimination envers les femmes et les filles dans les systèmes patriarcaux en tant que cause sous-jacente de la violence à l’égard des femmes et des filles.