Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Services spécialisés

Dernière modification: July 03, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • Des services spécialisés s’avèrent nécessaires pour un petit pourcentage de la population qui, malgré les autres appuis fournis, éprouve des douleurs mentales et affectives intolérables et/ou des troubles mentaux et peut avoir des difficultés à faire face aux activités de la vie quotidienne. Pour les personnes dont les besoins dépassent les capacités des programmes de santé primaire en place, les interventions doivent comprendre des appuis psychologiques ou psychiatriques. Il faut noter que bien que seul un petit pourcentage de la population soit concerné, dans la plupart des crises humanitaires en phase de conflit et de post-conflit ce groupe peut compter plusieurs milliers de personnes (adapté d’après IASC, 2007).
    • Population cible: Petit pourcentage de la population qui éprouve des douleurs mentales et affectives intolérables et/ou des troubles mentaux et qui peut avoir des difficultés à faire face aux activités de la vie quotidienne.
    • Actions et activités suggérées:
      • Évaluations psychologiques ou psychiatriques 
      • Traitements et soins dispensés par des spécialistes 
      • Formation aux soins spécialisés organisée à l’intention des prestataires de soins de santé primaires. (adapté d’après UNFPA, 2012).

Exemple: Le programme Sikia de la Heartland Alliance for Human Needs & Human Rights – République démocratique du Congo. La Heartland Alliance for Human Needs & Human Rights met actuellement en œuvre un programme dit «  Sikia  » (signifiant écouter en swahili), aux fins de renforcer les capacités des travailleurs de santé mentale au niveau communautaire fournissant des appuis psychosociaux aux survivantes de VFFF dans le territoire d’Uvira (Sud-Kivu, RDC). Ce projet de formation novateur a été élaboré en coopération entre le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies et des ressources du pays hôte pour améliorer les services de santé mentale dispensés au niveau communautaire aux survivantes de violences dans la province du Sud-Kivu. Un plan de formation de deux ans a été conçu et il sera mis en œuvre dans sept ateliers distincts d’une semaine consacrés à des sujets tels que les soins cliniques et l’orientation, les effets des traumatismes, l’engagement des communautés et la réduction du stress. Par ailleurs, le projet:

  • Œuvrera en partenariat avec plusieurs consultants internationaux spécialisés en santé mentale qui dispenseront les formations et offriront aux agents de santé communautaires une supervision  clinique et des options de référence, un gestion du programme de santé mentale étant en poste dans la ville d’Uvira; 
  • Renforcera les capacités opérationnelles des associations locales pour la fourniture de soins de première ligne aux victimes des VFFF en leur octroyant des fonds pour le salaire du personnel, le loyer et les véhicules, et lancera deux nouvelles maisons d'écoute in dans la zone du Haut Plateau de territoire d’Uvira;
  • Formera et appuiera des travailleurs de la santé mentale au niveau de base, en créant un groupe de prestataires locaux capables de dispenser toute une gamme de services individuels et communautaires dans le cadre de la réponse aux VFFF. 

Pour de plus amples informations, voir le site Web de Heartland Alliance International.