Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Établissement d’un système d’aiguillage

Dernière modification: July 03, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • Les acteurs intervenant dans le contexte des VFFF devraient déterminer les modalités optimales qui permettront d’assurer une bonne coordination tout en respectant les impératifs de la confidentialité. On trouvera ci-dessous certains facteurs qui permettent d’améliorer le fonctionnement des systèmes d’aiguillage:     
    • Les besoins urgents des survivantes sont couverts; 
    • Un plan pour repérer et combler les lacunes des services est élaboré; 
    • Une organisation devant faire office d’organisme central de coordination du réseau d’aiguillage a été désignée; 
    • Chaque organisme de prestation de services inclus dans le système possède des personnels chargés de veiller à ce que les survivantes renvoyées vers lui reçoivent un traitement opportun et approprié; 
    • Les prestataires de services du système d’aiguillage se réunissent périodiquement; 
    • Il existe un répertoire des services et organisations de la zone d’intervention définie; 
    • Tous les organismes de prestation de services du réseau emploient un formulaire d’aiguillage standardisé; 
    • Les décisions d’aiguillage entre les organisations du système sont traçables et leurs résultats font l’objet d’un suivi; 
    • Les décisions d’aiguillage sont documentées au point de départ et au point d’arrivée et les organisations envoyant les survivantes vers une autre sont informées des services fournis. 
  • On peut établir un système d’aiguillage fonctionnel en procédant selon les quatre étapes ci-dessous:

a. Recueillir des informations sur les services disponibles dans la communauté. Ceci peut se faire dans le cadre d’une évaluation rapide ou préliminaire en  s’attachant à déterminer où et comment les femmes et les filles demandent de l’aide et y accèdent, ainsi que les types d’obstacles qui s’y opposent, en particulier dans les établissements de soins de santé locaux.

b. Procéder à une cartographie de ces services sur la base des informations recueillies, notamment pour repérer où sont fournis des services de qualité axés sur les survivantes et qui les fournit (ONG internationales ou nationales, entités gouvernementales ou acteurs communautaires, tels que les accoucheuses traditionnelles). La cartographie peut recenser les services tels que les soins, les conseils ou les appuis psychologiques après viol et les autres services sanitaires et sociaux. Voir ici un exemple illustratif d’outil de cartographique.

c. Mettre en place des systèmes pour élaborer un système d’aiguillage et l’appuyer. Les prestataires de services doivent disposer des outils nécessaires pour orienter les survivantes de manière efficace et dans de bonnes conditions de sécurité vers les structures qui leur fourniront des appuis que leur propre organisation n’est pas en mesure de fournir. L’établissement d’un système d’aiguillage fonctionnel doit passer par les étapes suivantes:

  • Identifier un organisme chef de file chargé d’assurer la coordination et le bon fonctionnement du système d’aiguillage et un point focal au sein de chaque organisme prestataire de services appartenant au réseau.  L’organisme chef de file doit établir et entretenir les liens entre les prestataires de services, organiser des réunions périodiques pour examiner les divers problèmes et élaborer et actualiser – avec des apports de tous les prestataires de services – de formulaires d’aiguillage et un répertoire de tous les prestataires de services disponibles sur le plan local. Cet organisme doit disposer des ressources humaines nécessaires pour gérer le système d’aiguillage. Lors des situations d’urgence, la coordination de systèmes d’aiguillage sur chaque site peut être assurée par un organisme non prestataire de services, tels que l’UNFPA ou l’UNICEF, ou par une ONG internationale lorsque ces entités des Nations Unies ne sont pas opérationnelles ou présentes.
  • Convenir des rôles et des responsabilités de chaque entité du réseau. 
  • Sensibiliser le personnel des organismes prestataires de services du réseau. 
  • Convenir de directives relatives à la protection de la confidentialité et au partage des informations au sein du réseau.
  • Convenir de mécanismes d’aiguillage et de procédures de documentation de l’aiguillage et les mettre en place. 
  • Dispenser des formations à tout le personnel concerné sur le système d’aiguillage, les procédures et les outils, et distribuer ces outils.
  • Établir un mécanisme de communication de retours d’information périodiques et analyser l’efficacité de ce mécanisme. 

d. Mobiliser la communauté en faveur de l’utilisation et de l’appui du système d’aiguillage

  • S’assurer que les prestataires de services ainsi que les membres de la communauté se familiarisent avec le système d’aiguillage et les services vers lesquels les survivantes peuvent être orientées.
  • Traduire les documents relatifs au système d’aiguillage dans les langues locales et faire usage de versions conviviales pour les enfants si possible.  
  • Diffuser les informations sur le système d’aiguillage dans toute la communauté, notamment par des activés de mobilisation de la communauté, de promotion et de sensibilisation du public. 
  • Rechercher le soutien des dirigeants locaux pour qu’ils usent de leur influence afin d’accroître l’appui communautaire en faveur du système d’aiguillage.