Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Aperçu

Dernière modification: July 09, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • Les principes directeurs fondamentaux que sont la sécurité, le respect, la confidentialité et la non-discrimination (voir le tableau ci-dessous) s’appliquent à toutes les activités de programmes et à tous les efforts de coordination dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles (VFFF) dans les situations de conflit et de post-conflit et doivent impérativement être pris en considération dans toutes les décisions prises depuis le niveau des politique jusqu’à celui des prestations de services aux survivantes individuelles

Principe directeur

Définition

Sécurité

La sûreté et la sécurité de la survivante et de son entourage, enfants ou personnes ayant proposé leur aide, sont très importantes. Les personnes qui font connaître la survenue d’un incident de violence sexiste ou d’antécédents de traitements abusifs s’exposent à des risques de violences commises par les auteurs des faits ou par d’autres membres de la communauté. Le SEUL cas où il y a lieu de déroger au principe de la confidentialité est celui où il existe un risque imminent pour le/la survivante ou les personnels de lutte contre les VFFF.

Confidentialité

Le respect de la confidentialité interdit la divulgation d'informations, à quelque moment que ce soit, à un tiers quel qu’il soit sans le consentement éclairé de la survivante.

Respect

La survivante est l’actrice principale et le rôle des intervenants est de faciliter son relèvement et de lui fournir des ressources pour résoudre les problèmes auxquels elle fait face. Les intervenants doivent être sensibles aux valeurs, expériences, idées, décisions et actions de la survivante, afin de ne pas intensifier les sentiments d’impuissance et de honte de celle-ci, de ne pas réduire l’efficacité de l’intervention et d’éviter une victimisation supplémentaire de la survivante.

Non-discrimination

Toutes les personnes ont droit sur un pied d’égalité à la meilleure aide possible, indépendamment de toute considération de sexe, d’âge, de handicap, de race, de couleur, de langue, de croyances religieuses ou politiques, d’orientation sexuelle ou de statut social.

Source : Extrait de UNFPA. 2012. « Module 2 » in Prise en charge de la violence basée sur le genre dans les situations d’urgence. Guide d’accompagnement de la formation en ligne, disponible en anglais, français, espagnol et arabe. Ce module contient des informations supplémentaires sur les principes directeurs ainsi que des stratégies à appliquer pour veiller à leur respect.

 

  • Ces principes directeurs sont indissociablement liés à la responsabilité humanitaire primordiale d’apporter protection et assistance aux personnes affectées par les crises et ils sont intégrés dans trois approches essentielles et interreliées (décrites ci-après): l’approche fondée sur les droits de la personne, the l’approche axée sur les survivantes, et l’approche à base communautaire.  C’est sur ces mêmes principes que reposent les priorités stratégiques transversales des approches multisectorielles et multi-niveaux présentées à la section IV.