Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Vue d'ensemble

Dernière modification: December 09, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • Selon les principes de l’aide humanitaire et du cadre juridique international (section II), la communauté humanitaire, les pouvoirs publics, les donateurs, les responsables du maintien de la paix, les Nations Unies et toute autre partie prenante œuvrant avec et en faveur des populations touchées par les conflits sont collectivement responsables de la prévention et de la lutte contre la violence envers les femmes. Le point de départ pour assumer ces responsabilités est de garantir une coordination efficace de la lutte contre la violence envers les femmes et les filles (VFF). En effet, les efforts de coordination constituent un élément clé pour apporter une réponse multisectorielle harmonisée et cohérente. En conséquence, les acteurs humanitaires ont pour obligation de soutenir et de participer à la coordination en matière de violence basée sur le genre (VBG) afin de renforcer et d’améliorer la protection des femmes et des enfants en situation de crise humanitaire ainsi que les soins qui leur sont dispensés.