Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Outils et techniques

Dernière modification: July 03, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • La réalisation d’évaluations permet de recueillir des données tant qualitatives que quantitatives au moyen de diverses méthodes. Le tableau ci-dessous présente certains des outils et techniques disponibles, les méthodes auxquelles ils font appel et les avantages qu’ils représentent en termes de conception de programmes. Les objectifs et les stratégies de certains de ces outils peuvent se recouper (c’est, par exemple, le cas de la cartographie des communautés et des groupes de discussion thématiques). Ces outils peuvent, dès lors, être combinés pour réaliser une évaluation la plus approfondie et la plus pertinente qui soit.

OUTIL/ TECHNIQUE

MÉTHODE 

AVANTAGEs 

ExEmples

AUDITs DE SÉCURITÉ 

  • Observations lors de visites dans les zones touchées par une situation d’urgence (eau et services d’assainissement, établissements de soins, distributions d’articles non alimentaires, sécurité dans les camps, distributions de vivres et accès au carburant).
  • Comparaison des conditions par rapport à des indicateurs prédéfinis.
  • Généralement réalisés dans les camps ou les colonies, mais peuvent également être réalisés pour évaluer le niveau de sûreté et de sécurité de toute zone géographique bien délimitée.
  • Offrent l’occasion de mieux identifier les lacunes, les risques ou les problèmes.
  • Peuvent être réalisés (si nécessaire) de manière régulière pour identifier et gérer les changements et les nouveaux risques en continu.
  • Peuvent être utilisés pour militer avec divers secteurs/groupes sectoriels travaillant dans le domaine de l’aide humanitaire en faveur d’une amélioration de l’organisation des camps, de la distribution des services, de la sécurité dans les camps, etc.

 

 

CARTOGRAPHIE DES SERVICES ET ÉVALUATIONS Institution-NELLES/ D’UN ORGANISME 

  • Interviews des informateurs clés en présence d’individus offrant des services variés, notamment sur le plan sanitaire, psychosocial, juridique, etc.
  • Cartographie du « QQO » (Qui fait Quoi et Où) au moyen d’un questionnaire souvent distribué par le biais des mécanismes de coordination locaux et nationaux.
  • Examen des documents relatifs à l’organisme/ institution fournissant les services (politiques, rapports, directives et matériel de formation, registres).

 

  • Donnent un aperçu du niveau de disponibilité et d’accessibilité des services.
  • Contribuent à déterminer la capacité des institutions partenaires et de l’organisme à s’engager dans la prévention et l’intervention en matière de violence envers les femmes et les filles.
  • Peuvent également servir à identifier les attitudes et les croyances des prestataires de services.
  • Donnent l’occasion d’identifier les lacunes, les risques ou les problèmes liés à la fourniture des services.
  • Les évaluations des institutions/ d’un organisme revêtent toute leur importance dans le cadre d’initiatives ciblant directement l’engagement des institutions par, entre autres, l’appui à la formation, l’élaboration de politiques institutionnelles, des conseils techniques concernant l’élaboration de programmes, etc.
  • Outil d’analyse situationnelle, Ward (éd.), 2004b, pp. 19 à 50.
  • Modèle de formulaire « QQO », dans Ward, 2010, p. 53 et annexe 8.
  • Guides des entretiens avec des informateurs clés : VBG, dans Ward, 2010, annexe 39.
  • Pour un exemple de questions à poser lors d’une évaluation institution-nelle, voir le site security sector.

 

CARTOGRAPHIE DE LA COMMUNAUTÉ 

  • Entretiens de groupe avec les membres de la communauté.
  • Peut être intégrée dans les discussions de groupe thématiques.
  • Vise à permettre à la communauté de participer à l’identification de ses propres besoins. Les membres de la communauté sont en mesure de déterminer les facteurs géographiques, démographiques, historiques, culturels, économiques et autres, au sein de leur communauté, susceptibles d’exacerber la violence envers les femmes et les filles.
  • Permet aux membres de la communauté d’identifier de manière collective les problèmes ou les questions les plus important(e)s en matière de violence envers les femmes et les filles en se basant sur une liste systématique et un exercice graphique. En obtenant des informations sur la manière dont les communautés classent les problèmes de violence envers les femmes et les filles, les programmes sont mieux encadrés pour accorder la priorité aux stratégies de prévention et d’intervention.
  • Directives sur la cartographie des communautés, dans Ward (éd.), 2004b, p. 61.
  • Classement prioritaire selon les paires, dans Ward (éd.), 2004b.
  • Analyse du diagramme causal, dans Ward (éd.), 2004b, p. 65.

groupES DE DISCUSSION THÉMATIQUES 

  • Discussions axées sur des thèmes clés, tels que l’accès aux soins de santé, la sécurité et les besoins fondamentaux.
  • Discussions en petits groupes de 10 à 12 personnes partageant des caractéristiques similaires, telles que le genre, l’âge, l’appartenance ethnique ou la profession.

 

  • En tant que méthode d’enquête qualitative plus approfondie, les groupes de discussion thématiques permettent de mieux connaître les situations et contextes dans lesquels la violence survient, la dynamique des abus et l’impact que cette violence a sur les femmes, les enfants et les communautés. Parallèlement, les enquêtes sur les hommes peuvent contribuer à comprendre les causes de la violence et les stratégies les plus efficaces pour la prévention de la violence (Debus, 1991, dans Ward, 2004).
  • Les groupes de discussion thématiques contribuent également à déterminer les mécanismes de survie que déploient, seules ou avec l’aide de leur famille et de leurs amis, les femmes, et en particulier celles pour lesquelles il n’existe pas de services officiels, pour lutter contre la violence sexiste envers les femmes et les filles. La compréhension du parcours que doivent suivre les rescapées pour guérir peut améliorer les interventions cliniques et les campagnes d’éducation publique (OMS, 1999, dans Ward, 2004).
  • Outil sur les groupes de discussion thématiques, dans CIS, 2012, annexe 3, partie 4.
  • Directives relatives aux groupes de discussion thématiques, dans Ward, 2010, annexe 38.
  • Directives sur les groupes de discussion thématiques, dans Ward (éd.), 2004b, p. 51.

ENTRETIENS INDIVIDUELS ; ENQUÊTES SUR LES CONNAISSANCES, ATTITUDEs et pratiques (cAP) 

  • Reposent sur une série de questions prédéfinies, généralement de nature profonde ou technique.
  • Comparaison des réponses des différents enquêtés.
  • Permettent un examen plus approfondi des questions soulevées lors des discussions des groupes thématiques.
  • Donnent l’occasion de vérifier et de mieux identifier les lacunes, les risques ou les problèmes.
  • Visent à identifier ce que les personnes (communautés, prestataires de services) savent sur certains sujets, comment elles se sentent et se comportent.
  • Entretiens individuels, dans CIS, 2012, annexe 3, partie 3.
  • Exemples d’enquêtes, dans Gumucio, 2011.

EXAMen des registres

  • Registres, statistiques, autres informations ou données du prestataire de services.
  • Rapports de suivi de la protection dans les camps.
  • Donne un aperçu des questions qui sont documentées ou déclarées par les populations.
  • Offre une opportunité de mieux identifier les lacunes, les risques ou les problèmes.
  • Protocole d’examen aléatoire des registres (secteur de la santé), dans Bott et al., 2010, p. 217.

EXAMEN des donnÉES EXISTantes

  • Instituts nationaux de statistique.
  • Données recueillies auprès des dirigeants de camps, des organismes des Nations Unies, des chefs de file sectoriels.
  • Donne une description de la population.
  • Contribue à identifier les groupes vulnérables au sein d’une population et les risques potentiels de violence.

 

Adapté de CIS. 2012. GBV Emergency Response and Preparedness: Participant’s Handbook, pp. 34 et 35, sauf mention contraire.

Outils supplémentaires :

Gumucio, S. 2011. Collecte de données. Méthodes quantitatives. L’exemple des enquêtes CAP (connaissances, attitudes & pratiques). Médecins du Monde. http://www.medecinsdumonde.org/Publications/Guides-a-l-usage-des-professionnels-de-l-humanitaire/Collecte-de-donnees-methodes-quantitatives-l-exemple-des-enquetes-CAP-connaissances-attitudes-pratiques. L’objectif de ce document est de présenter les différentes étapes et règles à suivre pour la préparation et la mise en œuvre d’enquêtes quantitatives qui, si l’on veut pouvoir en exploiter les résultats, doivent être mises en œuvre avec rigueur.

Ellsberg, M. et Heise, L. 2005. Researching Violence Against Women: A Practical Guide for Researchers and Activists. Washington D.C: OMS, PATH. http://www.path.org/projects/researching_violence_practical_guide.php. L’étude WHO Multi-country Study on Women’s Health and Domestic Violence against Women présente un exemple d’enquête réalisée selon une méthode rigoureuse et fournissant des informations qui peuvent être directement appliquées aux activités de prévention de la violence. Chaque cours est adapté pour prendre en compte les enquêtes locales en cours ainsi que les besoins de formation spécifiques des partenaires locaux. Le but est de permettre aux groupes de suivre leurs propres programmes et de recueillir des données probantes pour étayer leur plaidoyer à l’échelle locale.

Pour un aperçu sur la méthode de classement participatif, voir Ager, A., Stark, S. et Potts, A. 2010. Participative Ranking Methodology : A Brief Guide : Version 1.1. Programme on Forced Migration & Health, Mailman School of Public Health, Columbia University. La méthodologie de classement participatif consiste en une approche mixte de collecte de données destinée à orienter un groupe de participants informés lors de la réponse à une question ou à une série de questions spécifiques. Elle se fonde sur les méthodologies quantitatives et qualitatives pour produire des données précieuses et contextualisées qui peuvent néanmoins être comptabilisées, classées et comparées entre elles ou entre plusieurs groupes. https://sites.google.com/a/cpclearningnetwork.org/resourcelibrary/prm

Voir le programme de recherche élaboré par l’OMS et l’Initiative de recherche sur les violences sexuelles concernant la question de la violence sexuelle liée aux conflits.

Voir un document de travail sur les lacunes de la recherche sur la violence sexuelle et la violence basée sur le genre dans les situations d’urgence, élaboré par le Domaine de responsabilité VBG.

Voir la littérature de la Campagne des Nations Unies contre la violence sexuelle en temps de conflit.

Voir également la section relative à la recherche sous Éléments essentiels de la programmation.