Conflit/Post-conflit
Vue d'ensemble
Recueil des données
PrésentationPrincipes généraux de programmation et réflexions
Notre partenaires
Related Tools

Aperçu

Dernière modification: July 09, 2013

Ce contenu est disponible dans

Les options
Les options
  • Les Directives en vue d’interventions contre la violence basée sur le sexe dans les situations de crise humanitaire de l’IASC ont été élaborées en 2005 par un sous-groupe de travail du Comité permanent interorganisations ( IASC) pour permettre aux acteurs humanitaires intervenant dans différents secteurs de définir préalablement et de coordonner un ensemble minimum d’actions visant à prévenir les actes de violence sexuelle lors des situations d’urgence et à intervenir lors de la commission de tels actes. Les directives de l’IASC relatives à la violence basée sur le sexe donnent un bref aperçu des activités à entreprendre au cours des phases de la préparation et du relèvement ainsi qu’une liste plus détaillées des activités à mettre en œuvre dans les situations de crise humanitaire. Ces directives sont en cours d’actualisation (en 2013) sur la base de leur utilisation sur le terrain et des retours d’information des praticiens et une nouvelle version sera élaborée pour remplace la version de 2005.
  • Les directives de l’IASC relatives à la violence basée sur le sexe constituent la principale ressource actuellement disponible décrivant les différentes responsabilités des acteurs humanitaires face aux VFFF dans les situations d’urgence.  Elles attribuent à tous les personnels humanitaires la responsabilité d’agir, en particulier contre les violences sexuelles dans les situations d’urgence et donnent une liste d’actions par groupe/secteur humanitaire : protection, eau/assainissement, sécurité alimentaire /nutrition, abris/planification des sites, santé/services communautaires, et éducation); elles fournissent également des informations sur les fonctions transsectorielles: coordination, évaluation et suivi, protection, ressources humaines, et information, éducation et communication). La liste des interventions est accompagnée d’une liste de ressources clés recommandées. Tous les acteurs de la lutte contre les VFFF devraient se familiariser avec ces directives.  (Pour de plus amples informations sur les recommandations des directives relatives aux divers secteurs, voir Prevention Programming Mainstreamed through Key Humanitarian Sectors/Clusters [Programmes de prévention intégrés par les secteurs/groupes humanitaires clés].)
  • Bien qu’elles constituent un outil essentiel de la responsabilisation des acteurs des divers groupes/secteurs de l’aide humanitaire, les directives de l’IASC ne fournissent pas, c’est là une de leurs limitations, un cadre général dans lequel les acteurs de la lutte contre les VFFF peuvent prioriser leur travail.  D’autres modèles ont été élaborés pour fournir des recommandations portant aussi bien sur le court terme que sur le long terme en vue du renforcement des capacités en matière de prévention des VFFF et de programmes d’intervention dans les situations de conflit et de post-conflit.

 

Outils complémentaires

IASC. 2009a. Gender-Based Violence Guidelines Introduction and Implementation Planning Package [Dossier d’introduction et de planification de la mise en œuvre des directives relatives à la violence basée sur le sexe]. Ce dossier est conçu pour appuyer l’adoption des directives de l’IASC sur le terrain et pour faciliter un processus d’élaboration de plans d’action pour la mise en œuvre des interventions et des actions décrites dans les directives.

RHRC Consortium/JSI Research & Training Institute. 2003.  The Gender-Based Violence Global Technical Support Project.  Checklist for Action: Prevention and Response to Gender-Based Violence in Displaced Settings, Adapted from a checklist developed by UNHCR, Geneva, 2003 [Check-liste d’action: prévention de la violence sexiste et interventions dans les situations de déplacement, adaptée d’après une liste établie par le HCR]. Arlington (Virginie). Cette liste est un sommaire général des mesures à prendre pour renforcer la protection des femmes et des filles dans les situations de crise humanitaire.