QUITTER LE SITE

Agir en conformité des directives éthiques

  • Les interventions et les services destinés aux femmes victimes de violence devraient garantir en  priorité le droit des femmes à vivre en sécurité, à bénéficier de la confidentialité et de l’anonymat, à exprimer une opinion et à prendre des décisions, y compris les décisions relatives à sa santé, à sa protection et aux procédures judiciaires. (Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (DAW) et ONUDC, 2005).
  • La recherche sur la violence à l’égard des femmes devrait suivre en permanence les directives éthiques sur la question afin de garantir la sécurité de la femme et celle de ses droits.
  • Les programmes de sensibilisation et autres programmes (de recherche) ne seront entrepris qu’à condition que les victimes de la violence et les autres membres de la collectivité aient le moyen d’accéder aux services de base (sanitaire, de protection et juridique) ou qu’ils soient orientés sur les services d’assistance  appropriés. Très souvent, ces prises de contact ou entretiens constituent la première chance d’une femme de faire part des mauvais traitements qu’elle a subis et il faudra en tenir compte en lui offrant des conseils et des soins rapides, conformément aux normes éthiques.